« Le Dernier Roi Soleil », Sophie Des Déserts

"Le dernier roi soleil", Sophie Des Déserts

– Fayard/Grasset – novembre 2018 Comment passe-t-on du comte d’Ormesson snob, frivole, arrogant, en agaçant plus d’un, à Jean d’O, apaisé, apaisant et aimé de tous ? Et comment passe-t-on des bluettes qu’il publiait dans ses premières années à une édition de ses œuvres dans La Pléiade,…

Lire la suite...
Philippe Bresson, à L’assaut Des Sommets

Philippe Bresson, à l’assaut des sommets

On dit parfois de quelqu’un : « il est arrivé au sommet », celui d’une réussite, celui d’une création artistique, celui d’une vie ? Que cherche-t-on à exprimer, en réalité ? Les interprétations sont multiples ; est-ce l’absolu ? Et dans ce cas, comme le…

Lire la suite...

Édito de février

Oups ! Moi qui voulais vous donner de bonnes nouvelles, voilà que je lis, vers les neuf heures du matin dans mon journal : « Sommes-nous à l’abri d’un tsunami ? », en une de couverture. Je regarde le ciel, peu de soleil, mais pas…

Lire la suite...

Édito de janvier 2019

Savoir si on est pour ou contre les gilets jaunes, les foulards rouges, si on veut ou non le départ de Macron, l’avènement ou non de Marine ou celui de Mélenchon, j’en passe et j’en oublie, tout ça, au niveau de ce que je vais…

Lire la suite...
MAEGHT « L’ESPRIT D’UNE COLLECTION : LES DONATIONS »

MAEGHT « L’ESPRIT D’UNE COLLECTION : LES DONATIONS »

Pour des raisons que j’expose ci-dessous, j’ai visité, hors vernissage, l’exposition «L’esprit d’une collection : les donations » dont Henri-François Debailleux est le commissaire pour la Fondation Maeght. En parcourant les salles de l’accrochage, j’ai rencontré Nicolas Gitton, le nouveau directeur de la Fondation, nommé cet été…

Lire la suite...

Édito de décembre

Dois-je l’écrire avant la fin de l’année cet édito pour qu’il soit sur votre ordinateur avec mes vœux le 1er Janvier 2019 ? Pas sûr, car qui sait ce que nous réserve encore ce mois de décembre, outre les samedis noirs des gilets jaunes ! Rassurez-vous, je…

Lire la suite...
« Pupille », Retour Aux Salles Obscures

"Pupille", retour aux salles obscures

Jeanne Herry, fille de Miou-Miou et Julien Clerc, a réalisé là un film servi par d'excellents acteurs, tels Sandrine Kiberlain, Gilles Lellouche, Mélanie Bouchez, ainsi que tous les autres protagonistes, y compris la mère de la réalisatrice. Cette œuvre nécessaire, intelligente, documentée et bouleversante s’attache…

Lire la suite...
OVNI En Ville, OVNI à L’hôtel, Un Parcours En Images.

OVNI en Ville, OVNI à l’hôtel, un parcours en images.

Dans mon article précédent, je n’ai cité que les expositions que j’avais visitées à OVNI en ville. D’autres lieux méritaient amplement qu’on s’y attarde et c’est avec cette galerie d’images que j’essaye de palier ces omissions. Il en est de même pour les hôtels, alors…

Lire la suite...
Globalement OVNI*, Plus Particulièrement, Camera, Camera…

Globalement OVNI*, plus particulièrement, Camera, Camera...

Salon d'art vidéo et d'art contemporain, à Nice. L’objet n’est plus non identifié*, puisque il en est à sa troisième année d’existence, grâce à la volonté et la pugnacité d’Odile Redolfi, mais le pari n’a pas été facile, car il s’est agi de transformer l’originale…

Lire la suite...

Édito de novembre

Ce mois gris et pluvieux pourrait être, au-delà du mécontentement des gilets jaunes, celui de mes petites récriminations venant se ranger, en toute logique, dans la catégorie « humeur » de mon blog, mais n’ayant pas encore écrit une ligne malgré la date fatidique de la fin…

Lire la suite...

Jean-Paul Barety nous a quittés.

Ne voulant faire de mon édito, chaque mois, une rubrique nécrologique, je n’ai pas mentionné les nombreuses disparations célèbres durant ce mois d'octobre, mais j’apprends le décès d’un ami, Jean-Paul Baréty, et je ne peux taire ma peine. Christian Estrosi, aujourd’hui Maire de Nice, lui…

Lire la suite...

Édito d’octobre

En croisant trois gamins grimés en squelettes je me suis souvenue que nous étions le 31 octobre, veille de la Toussaint et avant-veille du jour des morts*, où en France, plus par tradition plus que par religion, nous honorions nos disparus. Mais le marketing était…

Lire la suite...