Édito d’avril

Ce mois d’avril est passé sans crier gare et sans même me laisser le temps de réaliser mon projet de vous faire découvrir mes coins préférés du quartier que j’habite depuis bien longtemps, c’est-à-dire le centre de Nice, mais ce n’est que partie remise, vous lirez ça courant mai, durant ce fameux mois où on a coutume de dire : « Fais ce qu’il te plaît » !

Je n’ai pas eu, non plus, le temps de vous annoncer que sous une nouvelle rubrique, « Le feuilleton de Lola », vous pourrez bientôt lire le roman que j’ai commencé en 1996 et écrit entre les années 2003 et 2008, principalement durant mes séjours à New York et les froides journées d’hiver où je n’ai eu que peu envie de mettre le nez dehors !

Ce bouquin, je voulais l’appeler « Roman de gare », mais je lui ai finalement donné le titre de «La caméléonne » car cette appellation initiale, entre-temps, avait été prise par Claude Lelouch pour le film qu’il réalisa en 2006.

C’est donc en tant que La caméléonne que j’ai déposé mon livre à Copyright France, le sept octobre 2008, pour l’envoyer ensuite à quelques-unes des meilleures maisons d’édition, auprès desquelles je n’avais ni contact ni recommandation et où, avec plus ou moins d’élégance, il a été refusé, mais accompagné parfois de quelques mots d’encouragement, la cigarette du condamné en quelque sorte…

Ensuite je l’ai retravaillé et je l’ai fait parvenir à d’autres éditeurs, avec le secret espoir, comme on me le disait être à l’étude, de le voir retenu… Entre-temps son nom avait changé pour devenir « Sans titre », puis « Et qui vous dit qu’elle se moquait de moi », mais là encore mon attente fut stérile.

Dernière péripétie, une amie d’amis, éditrice dans une très bonne maison, à qui je racontai mes déboires, me demanda de lui envoyer le tapuscrit et, apparemment s’y intéressa, avec la promesse de le faire paraître si je m’employais à y apporter bon nombre de modifications.

C’est pourquoi, plutôt que de me lancer dans une réécriture, j’ai pensé vous le proposer sous forme d’un feuilleton. Comme tel, il vous sera livré par deux ou trois chapitres, précédés d’un prologue, d’un avertissement, du synopsis et d’un index des personnages. A chaque nouvelle parution du blog, vous aurez un bref résumé des chapitres précédents.

C’est ainsi que libérée de cet enfant qui n’a pas réussi à voler de ses propres ailes, je pourrai me consacrer au prochain, qui déjà né, ne demande qu’à grandir…

Cet édito, qui n’en est pas vraiment un, je l’appelle quand même édito d’avril, malgré sa parution tardive, car il annonce ce que seront les nouveautés du blog de mai.

Alors encore une fois, bonne lecture !

Cet article comporte 4 commentaires

  1. Dubois sonia

    Formidable idée! Enfin nous allons tous lire La caméléonne

  2. jourdan-gassin

    Merci Sonia! il faut parfois se substituer aux éditeurs pour exister !

  3. Perriere

    Je trouve ça très moderne comme concept !
    Je suis ravie de te lire
    Bisous

  4. hélène Jourdan-Gassin

    Merci chère Odile, les commentaires seront les bienvenus

Laisser un commentaire