Édito de décembre

Dernier édito de l’année, ce court texte est là avant tout vous souhaiter une très belle année 2017. Je sais, ça ne se présente pas sous les meilleurs auspices, mais 2016 a été tellement pourri qu’on peut espérer, sans être démesurément optimiste, une petite éclaircie !

Le premier souhait, Paix et Santé, qui depuis des années ressemblait à une formule toute faite puisque nous ne savions pas ce qu’était la guerre dans notre beau pays (ou plutôt vous ne saviez pas ce qu’elle était, car nous, les vieux, nous nous en souvenons) est celui qui passe avant tous les autres.

Qui faut-il prier, les dieux, les cieux ? Les hommes surtout, je crois, pour que ne continuent pas ces crimes, assassinats de masse ou ciblés, qui ensanglantent nos pays et nous empêchent d’être franchement heureux, même durant ce que nous appelions Les fêtes et qui sont désormais assombries par une pensée constante pour tous ceux qui souffrent dans leur cœur ou dans leur chair…

Oui, nous ne serons plus vraiment comme avant, insouciants et heureux ou malheureux, mais persuadés qu’il suffirait d’attendre ou d’agir pour que les choses changent. Face à la folie des ces hommes, zombies resurgissant d’un passé que nous croyions révolu, nous sommes armés, mais nos systèmes n’atteignent plus leurs cibles, comme dans les pires scénarios de science-fiction !

Voilà un bien triste tableau pour des vœux de nouvelle année ! Je change donc de registre et vous invite en ce jour d’Épiphanie (eh oui, les vieux reflexes chrétiens), à déguster ce dessert que j’aime tant : le gâteau des Rois, puisqu’il n’est pas encore remis en question par la bien pensante laïcité !

Autre dilemme pour nous gens du Sud et surtout nous Niçois, quelle galette choisir ? Le gâteau à la frangipane vulgairement appelé, à Nice, la galette parisienne, ou bien cette couronne qu’on pourrait, vulgairement encore, rapprocher du panettone italien, mais décorée de délicieux fruits confits (vous pouvez les écarter s’ils ne sont pas de votre goût, la pâte se suffit à elle-même !). Je suis certaine que vous savez déjà quel va être mon choix… Alors je vais, de ce pas, chez mon boulanger choisir la plus alléchante des Couronnes des Rois !

Bonne année encore !

 

Cet article comporte 3 commentaires

  1. Laurence Jenkell et Bruno Darde

    Bonjour,

    Nous vous souhaitons une merveilleuse année 2017 remplie de Bonheur et de Joies.
    Que vos rêves les plus chers se réalisent…

    Laurence Jenkell et Bruno Darde

  2. lolagassinJourdan-gassin pour FB

    Dimanche on a dévoré une superbe couronne des Rois. J’avais demandé à Kamel d’acheter deux parts de galette à la frangipane, mais à cinq heures de l’après-midi pâtisseries et boulangeries n’avaient plus rien. Sauf la pâtisserie du boulevard Riquier à qui il ne restait qu’une seule couronne niçoise pour quatre. Je ne me souviens pas en avoir mangé d’aussi bonne, tant pour la brioche que pour l’abondance des fruits confits et des gros grains de sucre qui craquent sous la dent.

    En somme, nous avons suivi ton conseil dans ton dernier édito.
    Angela

    1. Hélène Jourdan-Gassin

      Ce n’est pas que je m’envoie mes propres commentaires, c’est qu’ils me sont envoyées sur mon adresse émail… vous pouvez commenter en bien ou en mal ici directement dans mon blog; ce sera lisible par tous, seuls les injures seront supprimées…

Laisser un commentaire