Édito de novembre

Inondée d’e-mails estampillés Black Friday, j’ai pensé qu’une voyante extra-lucide, un institut de sondage ou quelque autre émanation de la sphère paranormale, avaient diagnostiqué pour nous tous – sombre avertissement – un Vendredi Noir durant lequel nous aurions intérêt à nous coller sous la couette si nous ne voulions pas que le ciel nous tombe sur la tête ! Eh bien non, c’est, paraît-il, Nice-Matin dixit, un héritage débile (débile, c’est moi qui le rajoute) d’une mode américaine qui a instauré un gigantesque rendez-vous shopping (avec des réductions allant jusqu’à 80%) le lendemain de leur sacro-saint Thanksgiving. Pourquoi ce nom, s’interroge Nice-Matin ? Il viendrait d’une époque où les commerçants aux États-Unis, faisant leurs comptes à la main, inscrivaient à l’encre rouge leurs résultats déficitaires qui, devenus bénéficiaires, étaient couchés à l’encre noire  au lendemain de Thanksgiving, sorte d’action de grâce pour les bienfaits reçus, célébrée le quatrième jeudi de novembre. Note de la blogueuse : pour certains peuples amérindiens, Thanksgiving constitue une commémoration du partage des vivres entre les premières nations autochtones et les premiers colons américains issus de l’immigration européenne. Les temps ont bien changé, mais  le Commerce, Dieu célébré d’un côté comme de l’autre de la planète, y trouve toujours son compte et peu importe si cette célébration a une absence de sens chez nous, nous nous prosternons, ânes que nous sommes, devant un Black Friday ou un Halloween !

Bon, revenons nos moutons ! En France, ce quatrième jeudi de novembre, ce n’était pas Thanksgiving, mais le second tour de la Primaire de la Droite et du Centre pour élire celui qui a toutes les chances de postuler à la charge de Président de la République, en 2017. Des deux prétendants, je ne placarderai pas ici mon choix, mais je dirais simplement que nous avons aujourd’hui, en France, deux hommes qui ont la stature d’un Président et ça fait du bien, surtout lorsqu’on part à l’étranger !

Vous l’avez compris, si cet édito arrive si tôt c’est que pour moi, novembre est bouclé et pas trop mal, finalement ! Finalement, voilà un mot que je vous suggère de substituer au fameux en fait, locution servant à boucher les trous, mais autrement, d’une totale inutilité dans la conversation… Finalement, n’en faites pas un usage excessif, mais saupoudrez-le sur vos échanges, ça leur donnera une petite fraîcheur inattendue !

Cet article comporte 2 commentaires

  1. Roberto Marhuenda

    Bonjour Lola
    je suis d accord avec toi pour critiquer ces fêtes anglo saxonne qui ne nous concernent pa ( certains jours de notre culture seraient préférable mais nous constatons que nos gouvernants et autres BoBOs les critiquent
    En fait je zappe l émission ou le dialogue quand je l entends plus de 2 fois (rire )
    Bonne journée et Bisous

  2. lolagassinJourdan-gassin pour FB

    Nous n’avons appris que vendredi dernier l’impact de cette nouvelle « grand messe » nommée Black Friday.
    Étonnant qu’elle arrive seulement aujourd’hui chez nous !

    Nous vous suivons également concernant le 2ème paragraphe. Il n’y a plus qu’un seul prétendant aujourd’hui mais tous les deux ont effectivement une stature présidentielle.
    Nous n’étions plus habitués à avoir des débats de cette tenue !
    Suite au mois de mai…

    Nous aussi faisons la chasse à cet exaspérant « en fait » !

    Merci pour votre blog toujours intéressant et utile.

    Amicalement.

    Danièle R., avec Jean-Claude

Laisser un commentaire