Edito de novembre

Toujours à la bourre (je crois que ça ne se dit pas, mais tant pis, je suis pressée) pour mon édito et pourtant, j’ai des tas de choses à vous raconter !

Tout d’abord dans les jours qui viennent vous aurez la possibilité d’avoir accès à deux de mes blogs, lolagassinblogspot.com que vous connaissez qui continuera à être actif jusqu’à mi novembre et que vous pourrez toujours consulter pour lire les vieux articles si l’envie vous en prend, et le petit nouveau : http://chezlolagassin.com qui pour l’instant n’est qu’à l’état de maquette, mais sera opérationnel je pense, aux alentours du 15 novembre…

A part ça, pas de paresse cette fois, mais une semaine hyper chargée à Paris avec plusieurs visites à la FIAC, à Officielle, le bébé Fiac sur les quais de Seine dans le 13eme, à YIA Art Fair, 65 galeries dans un mouchoir de poche au Carreau du Temple dans le Marais ; quelques vernissages, des soirées dont celle prestigieuse de l’ADIAF en l’honneur du Prix Marcel Duchamp… Tous événements qui méritent d’être largement développés et le seront dans les diverses rubriques de mon blog…

Pas de spectacles, pas de cinés faute de temps, mais de délicieux moments en famille que je ne développerai pas (c’est ma règle), et une retrouvaille, celle d’une amie de classe, brillante photographe dont j’aurais l’occasion de vous parler car je projette de l’exposer Chez Lola Gassin…

Une expérience comique et désastreusement coûteuse pour mon porte-monnaie, mes premiers pas à Paris avec Uber, l’application installée par mes petits-enfants sur mon i phone ! Forte d’une formation toute récente et bien incomplète, je me suis lancée de Levallois-Perret à la rue de Tolbiac sans savoir évaluer le prix de la course, pour finir par payer plus cher qu’un bon vieux taco… Mais l’expérience ne s’arrêtant pas là, j’ai voulu le lendemain aller de la rue de Tolbiac à la FIAC où m’attendait un rendez-vous très important, mais mon application Uber ayant enregistré la course de la veille sans que je sache la supprimer, j’ai fait tout le tour de Paris à un prix exorbitant avec un retard qui aurait pu me faire manquer cette heureuse rencontre ! Du coup, j’ai presque embrassé mon Taxi Bleu quand il m’a déposée à Orly dans les temps, avec le prix de la course affiché au compteur ! ’

Pour ce qui est de l’actualité générale, je n’ai ouvert ni un journal ni la télé, mais j’ai quand même eu vent du lot de catastrophes tombé sur les épaules du notre pays et du monde durant cette semaine parisienne. Réjouissant, en revanche, la dernière de la saison de DIX POUR CENT la série réalisée par Lola Doillon pour France 2, un petit bijou hilarant et juste, magnifiquement interprété, notamment par Julie Gayet et Joey Starr… J’ai imaginé la tête de la France entière, suspendue aux ébats du rappeur avec la fiancée du Président !

Pour renouer avec l’art à Nice, j’ai assisté à un vernissage à la Galerie de la Marine, d’Anna Tomaszewki et Simon Nicolas (Lauréats du prix de la ville de Nice et de la Venet Foundation) choisis par un jury (dont j’étais) parmi les diplômés 2014 de la Villa Arson. Une exposition très minimale qui demande à être commentée pour ne pas rebuter un public pas toujours au fait de ce type de recherche.

Laisser un commentaire