Wpid Baselmiami

Fourre-tout de l’art, dans Nice-Matin

Dans son article du lundi 18 décembre, Nice-Matin, sans doute pour nous faire avaler la perturbante présence du Totor de Stéphane Bolongaro sur le rond-point de la place du Commandant-Jérôme à Nice, nous présente ledit Totor photographié avec, autour de lui, le Maire de Miami, George Vallejo et, NM dixit, les chevilles ouvrières de l’opération Totor, une brochette d’inconnus dont on ignore tout !

Hormis l’image de ce clébard, sympathique au demeurant, mais qui n’a rien à voir avec ce qu’on a coutume d’appeler sculpture (vous me direz, il n’est pas le seul), NM, qui fait un joyeux mélange d’échelle qualitative entre les artistes, ne s’arrête pas là, et semble ignorer que Miami et Miami Beach sont deux cités bien distinctes, et que ce qui se passe chez l’une est différent de ce qui arrive à l’autre (c’est un peu comme si on mettait dans le même sac les manifestations des villes de Nice et de Cannes…). Vous l’aurez compris, Miami et Miami Beach ce n’est pas pareil et autant l’une est grande et l’autre petite, c’est la petite, en revanche, qui brille de tous ses feux grâce à une des meilleures manifestations artistiques mondiales, alors que l’autre a une foire, certes plus ancienne, mais qui n’a pas la même célébrité.

Alors sous la tête de chapitre « la Côte d’Azur en force » Nice-Matin, qui ne recule devant aucun sacrifice, notamment pas celui de l’exactitude pour chanter les louanges de la région, se prend les pieds entre les deux foires, c’est-à-dire entre ArtMiami la plus ancienne, qui pour la 28ème année se tient à Miami et accueille environ 140 galeries, et Art Basel Miami-Beach qui, dans cette petite bande de terre ultra-peuplée de hauts palaces et de petites maisons formant le Miami Beach Architectural District (également appelé Old Miami Beach Historic District ou encore Miami Beach Art Deco District), héberge la désormais très célèbre foire Art Basel Miami Beach qui réunit, pour sa 16ème édition, environ 300 galeries de notoriété internationale.

Noël Dolla, Claude Viallat, galerie Ceysson & Benetière -ArtBasel-Miami-Beach-2017

Pour les artistes de la Côte d’Azur présents à Miami, le journal fait le même melting pot ! Les trois cents galeries de haut niveau, dont la célèbre Gagosian, sont bien sûr à Art Basel Miami Beach alors qu’à Art Miami  ce sont environ cent quarante galeries de qualité moyenne qui animent la foire ; le toutou Totor de Bolongaro côtoie les Arcs de Venet, mais chacun a son périmètre et on doute que ce brave animal puisse séduire les collectionneurs d’Art Basel… Si la galerie Ceysson & Benetière participe à Art Basel avec les artistes Claude Viallat et Noël Dolla, dans le département Survey, une sélection de professionnels présentant des projets historiques, ce n’est pas le cas de la galerie Bogena de Saint-Paul-de-Vence qui est présente à Scope, une des dix foires satellites autour de la grande… Et si Richard Orlinski  présente sa montre conçue pour la manufacture Hublot, c’est au Design Center de Miami et non dans les allées de la célébrissime émanation de la Foire de Bâle…

Vous allez dire que je pinaille, mais le monde de l’art a des codes, parfois abusifs j’en conviens, mais qui se basent sur une histoire, une recherche, une pensée… Et n’est pas artiste qui le décide du jour au lendemain, parce qu’il a eu une petite idée qui fait vendre, peut-être, mais sans pour cela mériter le nom d’œuvre d’art…

MAMAC Musée d’Art-Moderne et d’Art-Contemporain de Nice

Un constat à méditer quand on observe nos beaux rivages azuréens où fleurissent, in situ depuis peu, des objets que je me refuse à appeler sculptures ! Une telle vulgarité, une telle ringardise dans une ville qui a des musées remarquables, qui a donné son nom à l’École de Nice, où aujourd’hui encore il y a des artistes dignes de ce nom, c’est insupportable.

 

 

 

* Art Basel Miami Beach Convention Center
1900 Washington Drive Avenue
Miami Beach, FL 33139
https://www.artbasel.com/miami-beach

*Art Miami, Association artistique à Miami, Floride

One Herald Plaza (NE 14th Street & Biscayne Bay), Miami, FL 33132, États-Unis

www.artmiami.com

Cet article comporte 3 commentaires

  1. Thierry Martin

    C’est rare qu’elle se fâche, notre Lola Gassin, mais quand ça lui vient, ça swingue… Elle a eu raison. Moi qui suis en guerre contre l’envahissement dans les médias et dans les conversations de l’adverbe ‘plutôt » employé dans un sens totalement incongru (j’ai lu quelque part que tel film était « plutôt très bien »…), il m’est venu une idée. Un petit rappel d’abord (pardon pour celles et ceux qui parlent encore le français) : les dictionnaires indiquent que « plutôt » signifie soit « de préférence » (« Et si on allait plutôt à la campagne ce weekend ? »), soit « assez » (« Il fait plutôt froid aujourd’hui »). Voilà qui rend complexe d’être « plutôt très bien »..
    Alors je me suis dit à propos de l’article de Nice Matin que l’adverbe aurait pu être utilisé de façon intéressante. Par exemple en écrivant que la foire en question se tenait « plutôt à Miami »… Ça nous aurait laissé de la marge. Ou même qu’elle se tenait « plutôt en Amérique », pour diluer encore les risques de localisation. Comme on pourrait dire aussi que le toutou Totor est « plutôt une non-sculpture » ou « plutôt un gag » : vous avez plutôt le choix.

  2. Patrice Benoit
  3. Alain Cecchetti

    Je suis bien d’accord avec vous.
    Ne confondons pas : ART BASEL qui est l’une, si ce n’est la, plus belle foire d’art contemporain actuelle. Qui se tient à Miami Beach principalement dans le palais Convention Center, d’ailleur Celui ci est en travaux actuellement, pour encore augmenter considérablement sa capacité, ce qui devrait nous présenter un salon encore plus beau dans les années à venir.
    Et la foire de Miami : ARTMIAMI, rien à voir…

Laisser un commentaire