Helmut-Newton-Tied-Up-Torso-Ramatuelle-1980-©-Helmut-Newton-Estate
Helmut-Newton-Tied-Up-Torso-Ramatuelle-1980-©-Helmut-Newton-Estate

Helmut Newton, Icônes

Helmut Newton,  Amica Mailand 1982 © Helmut Newton Estate

Nous assistons à une profusion d’événements artistiques cette semaine à Nice : des expositions personnelles, de groupe, des inaugurations de lieux ou transformations de ceux existants, de quoi nous combler, nous Niçois, mais aussi gens d’ailleurs que l’art intéresse ! Puisque ma visite date de quelques heures, commençons par la dernière exposition en date, Icônes, des photographies d’Helmut Newton présentées dans le tout nouveau Musée de la Photographie Charles Nègre, sur la belle place Pierre-Gautier, à droite de la Préfecture de Nice.

 

Visite de presse, © HJG

Parlons d’abord du lieu puisque le transfert du Théâtre de la Photographie et de l’Image vers cette ancienne station électrique, à l’architecture industrielle, inhabituelle  à Nice, a fait couler beaucoup d’encre et a suscité de nombreuses pétitions (mais qui ne pétitionne pas aujourd’hui !), « contre », bien entendu ! Je n’étais pas du lot, comme vous pouvez le constater en lisant mon article sur mon blog : chezlolagassin.com/artistique-ou-theatre-de-la-photographie-et-de-limage/, estimant que l’Artistique, cette institution niçoise de la fin XIXème siècle n’avait pas vocation à n’être qu’un lieu d’exposition photographique, compte tenu de ses volumes (la salle du théâtre n’exposant plus que des affiches) et de son histoire, que Christian Galzin rappelait dans l’article que je lui consacrais… Preuve aussi de cette inadaptation, le nom compliqué dont on l’avait doté : Théâtre de la Photographie et de l’Image...

Devenu aujourd’hui Musée de la Photographie Charles Nègre*, et déjà vox populi Musée de la Photographie tout court, l’endroit aux volumes diversifiés et rythmés par des structures métalliques existantes, mais enrichies d’une sorte « cage d’accueil », métallique aussi, qui ouvre sur des espaces de diverses hauteurs, sur deux étages, possède dans son essence même la rigueur nécessaire à la présentation d’œuvres photographiques contemporaines… Le choix des images d’Helmut Newton, par leur architecture rigoureuse, leur précision chirurgicale, leur beauté éclatante et affirmée, donne à ce nouveau lieu un passeport pour la qualité, la modernité et le rayonnement international.

Helmut Newton, Catherine-Deneuve, Esquire-Paris-1976 © Helmut-Newton-Estate

Sans aucun doute Helmut Newton fait partie des grands photographes du XXème siècle. Son regard sur ses modèles, dont il traque les forces comme les faiblesses, sont des « mises à nu » de l’être, sans concession, avec cruauté parfois, humour souvent et en perpétuel décalage par rapport à ce qu’on attend d’une peinture de la beauté. C’est par ces qualités très nouvelles que Newton donne à la représentation de la mode ses lettres de noblesse et offre à Vogue, Playboy, Elle, Marie-Claire ou Stern  les plus belles et les plus équivoques images de la femme…

La Fondation Helmut Newton ouvre peu de temps après le décès de l’artiste, mort dans un stupide accident de la circulation à Los Angeles. C’est aujourd’hui grâce à Mathias Harder, Conservateur de la Fondation Helmut Newton de Berlin, que ces images, devenues iconiques, peuvent être montrées et aussi grâce à l’aide de l’épouse de l’artiste, la grande photographe June Newton, alias Alice Springs (dont l’œuvre, je l’espère, sera un jour présentée dans ce tout nouveau musée). !

Le Musée de la Photographie se propose de présenter au moins trois expositions par an : monographiques, exposant les grands noms de la photographie, ou thématiques présentant toutes les tendances, allant de la photographie ancienne à l’image numérique. Il aura aussi une mission de conservation, de documentation et d’éducation.

L’espace initial qui accueillit préalablement la collection Ferrero et aujourd’hui le Musée de la photographie, s’est adjoint une salle dont la première exposition est consacrée à « Nice à la Belle Époque », 1886-1910

Du 17 février au 28 mai 2017

Musée de la Photographie Charles Nègre

1, place Pierre-Gautier -Nice

*Le nom de Charles Nègre est associé au Musée en hommage à l’acquisition en 2001 par la Ville d’un fonds photographique de quarante œuvres originales de l’artiste.

Cet article comporte 2 commentaires

  1. Una Liutkus

    Merci Hélène de ton exposé qui donne vraiment envie d’aller voir !
    Mais où ???
    Je lis avec angoisse et horreur l’adresse d’un Musée de la photo Charles Nègre sur la place
    Pierre Gautier….été cuites pour la gloire de la Métropole et de son Président ?????

  2. Jourdan-Gassin

    c’est même,
    1 place Pierre-Gautier !

Laisser un commentaire