Henri Maccheroni
Henri Maccheroni

Ils ne sont plus !

Privilège ou tristesse d’être dans le monde l’art depuis longtemps, je vois disparaître des êtres qui ont compté pour moi.

Anne Roger vient de m’apprendre le décès de son mari, Jean-Pierre, avec lequel elle avait créé la galerie Anne Roger, rue du Congrès à Nice.

Anne et Jean-Pierre étaient, sinon les premiers, mais parmi les premiers à soutenir tous ces jeunes créateurs qu’on a vu fleurir durant les années 80 dans la région niçoise.

Avant d’avoir une galerie moi-même, c’est chez les Roger que j’ai acheté mes premières œuvres, dont la belle peinture de Patrick Lanneau, exposée maintenant dans un des espaces du nouvel Hôpital Pasteur…

maccheroni

Henri Maccheroni , Paris Ville-Ténèbres

C’est aussi Henri Maccheroni, fondateur du Centre d’art national de la Villa Arson, qui vient de nous quitter aujourd’hui.

Je le recevais, en octobre 1998, galerie Lola Gassin, ainsi que son ami Michel Butor, dans le cadre des manifestations de la « Butoriade 98 » pour « Prolongement : de la ville en quelques lieux », une présentation d’œuvres de l’artiste, telles qu’Archéologie du Signe, Hommage à Malevitch, Médiations africaines, Emblèmes de la ville, Manhattan-Gris et ses séries photographiques : Paris Ville-Ténèbres et Tombes Titubantes. Ces œuvres étaient accompagnées de textes que Michel Butor leur avait réservés dans « Génie du Lieu 6 », Alessandro Vivas éditions.

C’est enfin, François Morellet, considéré comme l’un des acteurs majeurs de l’abstraction géométrique de la seconde moitié du XXe siècle et un précurseur du minimalisme, qui est décédé le 11 mai 2016.

 

Laisser un commentaire