Affiches Pour Le Nice Jazz Festival, Vue D'ensemble
Affiches pour le Nice Jazz Festival, vue d'ensemble

Les artistes interprètent le Nice Jazz Festival.

A tribute to the Jazz Epistles

32 affiches originales déclinées autour de l’affiche du Nice Jazz Festival 2017

« Après le succès des éditions 2015 et 2016, sous l’impulsion de Robert Roux, Conseiller Municipal délégué à l’Art dans l’Espace Public, une trentaine d’artistes, parmi lesquels des figures niçoises incontournables, ont relevé le défi qui consiste à réinterpréter l’affiche officielle du Nice Jazz Festival. »

C’est en ces mots que la Ville relate cette initiative : faire se rencontrer la création musicale et la création plastique, et la cuvée 2017 a été spécialement bonne. Nous avons eu tout loisir d’admirer ces interprétations libres de l’affiche du Nice Jazz, installées sur des panneaux dans l’enceinte du festival et de féliciter leurs auteurs durant une rencontre dans l’espace presse.

Yves Hayat, « Le Souffle de la Liberté », 2017

L’intérêt d’une telle action est double, car c’est dans une salle du rez-de-chaussée du très beau Palais Lascaris que ces travaux sont désormais visibles, non pas sous forme d’affiches mais en tant qu’originaux, ce qui permet de mesurer, si besoin était, combien la différence est grande entre une œuvre originale et sa reproduction.

Malgré l’exiguïté de la salle et peut-être grâce à cela, l’accrochage de Sylvie Lecat, Conservateur en chef du Patrimoine, Directeur du Palais Lascaris,  est un challenge réussi qui donne du jazz une image indivisible et forte, faite pourtant d’interprétations extrêmement différentes.

Ce sont : Anthony Alberti, BEN, Laurent Bosio, Brian Caddy, Martin Caminiti, Florence Cantié-Kramer, CIB, Louis Dollé, Kristof Everart, FABEN, Patrick Frega, Antoine Graff, Annabelle Tattu, HAKIM, Jean-Antoine Hierro, Miryan Klein, KRISTIAN, KOTEK, Peter Larsen, Mauro Maugliani, Jennifer Miller, Esther Morisse, Moustache Bleue, Patrick Moya, François Nasica, OTOM, Gilbert Pedinielli, Richard Roux, Patrick Shumacher, Bernard Taride, Cédric Teisseire, Wolf qui expriment ce qu’Yves Hayat, un des participants, a résumé en ces mots: « Le Jazz a toujours été une musique synonyme d’oppression, de combat et d’aspiration à la liberté. (…).

Jusqu’au 30 septembre 2017

Palais Lascaris

15, rue Droite – 06300 Nice –

Laisser un commentaire