Olivier Kaeppelin a quitté ses fonctions de directeur de la Fondation Maeght

Olivier Kaeppelin, archives Fondation Maeght
Photo Fred de Gasquet_

Après six années à la direction de la Fondation Maeght, Olivier Kaeppelin a quitté ses fonctions, en fin d’année 2017, pour se consacrer à de nouveaux projets. S’il prend sa retraite, Olivier Kaeppelin n’en a pas fini pour autant avec l’art contemporain : commissariats d’expositions et projets d’édition avec notamment une monographie consacrée à Richard Baquié. Si le recrutement de son successeur est en cours, la programmation artistique 2018 de la Fondation Maeght est annoncée avec deux grandes expositions consacrées aux artistes Lee Bae et Jan Fabre.

Directeur de la Fondation Maeght depuis août 2011, Olivier Kaeppelin y a insufflé un esprit d’ouverture résonnant avec le positionnement d’Aimé Maeght. « Je me suis efforcé, dans un parfait compagnonnage avec Adrien Maeght, de prolonger la passion des fondateurs pour l’art vivant. En exposant des artistes qui nous tiennent à cœur, tels que Gérard Gasiorowski ou Gérard Garouste. Le rapport entre l’art et la philosophie, avec Bernard Henri Levy, a été un moment formidable. Je pense aussi à Eduardo Arroyo, autour de la douleur et de la mémoire, à A.R. Penck, ou encore aux trois sculpteurs Richard Deacon, Sui Jianguo et Henk Visch… ».

Fondation Maeght

Malgré ce départ, Olivier Kaeppelin a déjà initié la programmation 2018 avec les expositions des artistes Lee Bae et Jan Fabre : « Le recrutement de mon successeur est en cours… Mais d’ores et déjà, le programme est prêt et la Fondation Maeght présentera au printemps Lee Bae, un grand artiste coréen, dont le travail très « tellurique » révèle ce que peut être la sculpture, imaginée en lien avec la nature. Puis viendra cet été une sorte d’histoire de la pensée avec Jan Fabre, dont l’exposition sera spécifiquement conçue pour la Fondation.
Adrien Maeght, président de la Fondation Maeght, assurera, comme cela est précisé dans les statuts, la direction en intérim le temps de choisir un nouveau directeur pour lui succéder.

Homme de lettres et de radio, critique d’art, commissaire d’expositions, Olivier Kaeppelin est né en 1949. Il a écrit de nombreux essais et textes sur l’art, notamment sur Gérard Gasiorowski, Daniel Dezeuze, Richard Baquié, Imi Knoebel, Richard Deacon, Wolfgang Gäfgen, Gunther Brüs, Bernard Moninot, Jaume Plensa, José-Manuel Broto Pierrette Bloch, Erik Dietman, Joan Miró, Jonathan Lasker, Yan Pei Ming, Jacques Monory, Damien Cabanes, Philippe Cognée, Bernard Basile, Jean-Claude Rugirello et Markus Raetz … ainsi que sur les questions du dessin, du collage, de l’art dans l’espace public. Commissaire d’expositions consacrées principalement à la jeune création, il est aussi le concepteur des manifestations « La Force de l’art » et « Monumenta ». Il est l’auteur d’œuvres poétiques et avec d’autres écrivains, réunis par Alain Veinstein, a participé à la création des « Nuits magnétiques » sur France-Culture. Il a fondé ou contribué à des revues littéraires notamment « Exit », « L’Autre journal » ou « L’Ennemi ». Il a été, au Ministère de la Culture : Délégué aux arts plastiques, directeur du projet du Palais de Tokyo ; à Radio-France : producteur, directeur-adjoint de France-Culture, conseiller pour la politique culturelle auprès du Président de Radio-France et, enfin, directeur de la Fondation Marguerite et Aimé Maeght.

Fondation Marguerite et Aimé Maeght
06570 Saint-Paul-de-Vence

L

Laisser un commentaire