Skip to content

Baumgartner de Paul Auster

Traduit de l’américain par Anne-Laure Tissut Actes Sud – mars 2024 – 200 pages. 21,80 €. L’auteur ne l’appelle que par son nom de famille : Baumgartner. Voilà qui doit beaucoup soulager le personnage central du livre car il déteste son prénom, Seymour. Il le trouve…

Lire la suite...

Edito d’avril

Il y va de l’inspiration comme du temps, un coup on cuit, un coup on gèle, ou ça bouillonne ou c’est le calme plat. Pour le temps qui change, des dictons existent, comme celui assez curieux que l’on cite lorsque le soleil arrive juste après…

Lire la suite...

Charlotte Pringuey-Cessac « Battre l’oubli –Bruit originaire (Acte IV)».

Les quelques lignes en ouverture de la brochure qu’on me confie, galerie Eva Vautier, me mettent dans l’embarras : » Battre l’oubli / Crever l’angoisse, / A corps perdu, / Jamais te contenir, / Décevoir et tenir sont autant de devises qui me permettent de résister. Face…

Lire la suite...

« Nous nous verrons en août » de Gabriel García Márquez

Traduit de l’espagnol (Colombie) par Gabriel Iaculli Grasset – mars 2024 – 119 pages. Suivies d’une postface et d’une note de l’éditeur. 16,90 €. Un inédit de Gabriel García Márquez : comme j’ai été content de le découvrir chez mon libraire ! Mais disons-le tout…

Lire la suite...

Il reste encore demain, le film de Paola Cortellesi et Furio Andreotti.

C’e ancora domani Synopsis : Mariée à Ivano, Delia, mère de trois enfants, vit à Rome dans la seconde moitié des années 40. La ville est alors partagée entre l’espoir né de la Libération et les difficultés matérielles engendrées par la guerre qui vient à…

Lire la suite...

Edito de mars

Pas le moindre rêve ce mois-ci ne m’a aidée à y voir clair dans ces trente et un jours de conflits, de guerres, d’attentats, de faits divers avec la haine comme dénominateur commun. Que l’on soit chef d’état, soldat ou simple citoyen on s’arme, et…

Lire la suite...

Mark Bradford « Nobody Knows theTrouble I’ve Seen »

Hauser & Wirth Monaco Comment ai-je pu passer le temps avant de découvrir ce lieu prestigieux sur la Côte d’Azur, alors que fidèle des Foires d’art internationales, je me suis souvent arrêtée devant la galerie Hauser & Wirth, impressionnée par la qualité de ses prestations…

Lire la suite...

“Specific  Subjects”, Edith Dekyndt, Fondation CAB

La beauté du lieu, son architecture, sa situation sur la voie qui conduit à la Fondation Maeght, que rêver de mieux comme positionnement pour cette Fondation bruxelloise qui, en juin 2021, a ouvert les portes de son deuxième lieu à Saint-Paul de Vence. Avant de…

Lire la suite...

Lettres d’Amour en Somalie…

« La tristesse ne se résume pas, si on y touche elle prolifère inutilement. » 1* Ce matin tôt ou cette nuit plutôt, un vent de tristesse et de nostalgie traverse ma pensée et ma bibliothèque. Frédéric Mitterrand quitte la scène… La vie d’un homme…

Lire la suite...

« Les eaux du Danube », de Jean Mattern

Sabine Wespieser éditeur – 2024 – 109 pages – 17 € Il peut arriver que le titre d’un livre ne se comprenne que vers sa fin. C’est le cas ici. Du moins me semble-t-il, car il n’est pas impossible que mon cerveau ait lentement ramolli…

Lire la suite...

Thierry Klifa, le cœur sur l’humain

  Cinéaste des grands sentiments, ses longs métrages ont l’étoffe des mélodrames qui font scintiller les actrices au zénith, dans un parfum de romanesque capiteux. Son dernier film, Les Rois de la piste, était présenté en octobre dernier hors compétition, dans le cadre des avant-premières…

Lire la suite...

Extrêmement brève

  Juste un petit billet pour vous rappeler les noms des intervenants qui animent avec moi les rubriques du blog. Par ordre alphabétique il s’agit de Jean-Jacques Campi, Thierry Martin, Isabelle Véret et pour la première fois, Frank Davit qui rend compte de cinéma dans…

Lire la suite...
Back To Top