Skip to content
Akhnaten

AKHNATEN de Philip Glass à l’Opéra de Nice

Pour l’ouverture de la saison 2021, l’Opéra de Nice a créé l’événement avec AKHNATEN de Philip Glass, un spectacle grandiose que les grandes scènes du monde peuvent lui envier.

Dans une salle pleine à craquer, où l’on pouvait apercevoir dans une loge, la grande et discrète Lucinda Childs, attentive à ce que tout se déroule scéniquement selon ses règles, nous avons assisté à une quintessence de l’art, grâce au génie de Philip Glass, à la mise en cène et à la chorégraphie de Lucinda Childs et à la direction musicale de Léo Warynski, l’un des grands spécialistes de la musique de notre temps, qui a su mener l’Orchestre Philharmonique de Nice et le Chœur de l’Opéra sur le chemin difficile de cette remarquable musique contemporaine. Il faut saluer les performances vocales des chanteurs et chanteuses, des danseurs et danseuses mais aussi celle, essentielle de la récitante, Lucinda Childs que la vidéo d’Étienne Guiol met en scène avec brio.

Pour situer l’histoire, rappelons qu’Akhenaton fut l’un des pharaons les plus marquants de l’Égypte ancienne qui réussit en à imposer l’un des premiers monothéismes de l’histoire, faisant de Râ, le dieu soleil, la seule et unique divinité de son royaume. Aussi, quand Philip Glass, considéré comme l’un des compositeurs contemporains les plus influents du siècle, décide de consacrer plusieurs opéras à de grandes figures de l’histoire, Akhenaton s’impose à lui avec évidence. Après Einstein on the Beach (1976) et Satyagraha (1980), Aknathen vient clore avec brio cette trilogie.

Utilisant des textes de l’époque, dont un poème d’Akhenaton lui-même, l’ouvrage parcourt son règne aussi brillant qu’original depuis son accession au trône après la mort de son père Aménophis III, jusqu’à sa chute. Akhnaten recèle quelques moments phares de la musique sérielle et minimaliste, comme la géniale scène du couronnement

La mise en scène et la chorégraphie sont signées de la célèbre chorégraphe américaine Lucinda Childs, une fidèle de la première heure de Philip Glass, puisqu’elle dansait déjà lors de la création d’Einstein on the Beach.

Bien que créée en 1984, l’œuvre de Philip Glass reste d’une incroyable contemporanéité, sur le plan musical comme visuel. C’est le privilège des plus grands d’abolir le temps, mais aussi de savoir s’entourer de la riche collaboration  d’artistes  incontournables dans leurs disciplines, comme Bob Wilson, Richard Serra, Chuck Close, Doris Lessing, Allen Ginsberg, Errol Morris, JoAnne Akalaitis, Ravi  Shankar, Linda Ronstadt, Paul Simon, David Bowie, Patti Smith …

Akhnaten  restera dans l’esprit de ceux qui ont eu la chance d’assister à cette création, un moment rare, ovationné par les innombrables rappels d’une salle en communion !

La distribution :

Auteur : Philip Glass

Metteur en scène Lucinda Child,

Chef d’orchestre Léo Warynski

Les personnages

Fabrice Di Falco Akhnaten

Julie Robard-Gendre Néfertiti

Patrizia Ciofi Reine Tye

Joan Martín-Royo Horemhab

Frédéric Diquero  Amon

Vincent Le Texier Aye

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top