Skip to content

Berthe Morisot à Nice. Escales impressionnistes »

Berthe Morisot « Sous l’oranger » (détail), 1889

7 juin-29 septembre 2024

Nice En cette année qui célèbre les 150 ans de la naissance du mouvement impressionniste, la Ville de Nice et le musée des Beaux-Arts Jules Chéret consacrent une exposition de premier plan à Berthe Morisot. Conçue dans le cadre de l’opération territoriale du musée d’Orsay « Les 150 ans de l’impressionnisme », en partenariat avec le Palazzo Ducale de Gênes, et avec le soutien déterminant de la famille de l’artiste, « Berthe Morisot à Nice, escales impressionnistes » évoque les deux séjours de la peintre sur la Riviera lors des hivers 1881-1882 et 1888-1889. Ce projet exceptionnel, autour de la première femme à avoir participé aux expositions impressionnistes, explore des moments de la vie et de la création de la peintre qui n’avaient jusqu’ici jamais fait l’objet de recherches dédiées.

Le musée des Beaux-Arts Jules Chéret rassemble pour la première fois une soixantaine de ses œuvres créées sur la Riviera, prêtées notamment par le musée d’Orsay, le musée Marmottan Monet, le Palais Princier de Monaco, le Nelson Atkins Museum de Kansas City, le musée national de Stockholm, le musée des Beaux-Arts de Lyon ainsi que de nombreuses autres collections publiques et privées. Parmi les chefs-d’œuvre présentés se trouvent deux autoportraits de l’artiste : Portrait de Berthe Morisot (1885, musée Marmottan Monet) et Portrait de Berthe Morisot et de sa fille (1885, coll. part.) mais aussi : Le Port de Nice (1881, musée Marmottan Monet), La Plage de Nice (1881-1882, coll. part.), Paysanne niçoise, Célestine (1889, musée des Beaux-Arts de Lyon), La Mandoline (1889, coll. part.), Sous les orangers (1889, Nelson Atkins Museum, Kansas City) et La Cueillette des oranges à Cimiez (Grasse, musée d’Art et d’Histoire de Provence).

Le musée des Beaux-Arts Jules Chéret dévoile également des peintures de Claude Monet et d’Auguste Renoir, eux aussi présents sur le pourtour méditerranéen à la même période et conquis par cet environnement éclatant. L’exposition intègre notamment Les Villas à Bordighera (1884, musée d’Orsay), cadeau de Claude Monet à Berthe Morisot. Le parcours s’appuie sur une scénographie conçue par l’architecte Anne Gratadour et réalisée par les ateliers de l’Opéra de la Ville de Nice, pour mettre en évidence les liens qui unissent Berthe Morisot à la Riviera. De nombreuses découvertes ont résulté de la minutieuse enquête menée lors de la préparation de l’exposition en recoupant carnets de croquis et de notes, correspondance, presse locale. Des œuvres ont pu être localisées, d’autres ont vu leur sujet identifié. Le processus de travail de Morisot, sa recherche picturale, sont désormais mieux compris et plus précisément associés à la formation artistique de sa fille Julie Manet. Enfin, en résonnance avec le parcours hors du commun de Berthe Morisot, artiste pionnière, une séquence dédiée à ses contemporaines, rassemblant des œuvres de Mary Cassatt, Eva Gonzalès, Marie Bashkirtseff ou encore Louise Breslau met en lumière le formidable foisonnement de la création féminine à la Belle Époque sur la Riviera.

Un ouvrage de référence est publié aux Editions Electa. Il inclut notamment l’intégralité de la correspondance de Berthe Morisot lors de ces séjours sur la Riviera, la publication in extenso d’un carnet de croquis « niçois » resté inédit, ainsi qu’un vaste corpus documentaire. Conférences, ateliers photographiques, visite de l’une des villas où vécut Berthe Morisot à Nice, découverte de la ville sur ses traces… Une programmation culturelle riche et diversifiée accompagne cette exposition que vous êtes invités à découvrir dès le 7 juin 2024. Commissariat Johanne Lindskog, conservatrice du patrimoine, directrice du musée des Beaux-Arts Jules Chéret Marianne Mathieu, historienne de l’impressionnisme, spécialiste de Berthe Morisot Assistées de Jeanne Pillon, assistante de conservation, chargée des expositions au musée des Beaux-Arts Jules Chéret Avec le soutien de : Exposition organisée par le musée des Beaux-Arts Jules Chéret, Nice, en partenariat avec le Palazzo Ducale de Gênes.

En 2024, le ministère de la culture et le musée d’Orsay fêtent les 150 ans de l’impressionnisme. En parallèle à l’exposition Paris 1874. Inventer l’impressionnisme qui se tiendra à Paris, quelque 180 œuvres prêtées exceptionnellement par le musée d’Orsay sont à découvrir dans plus de 30 musées de France. À propos du musée des Beaux-Arts Jules Chéret Palais de la Belle-Époque, classé Monument Historique et situé au cœur du périmètre « Nice, la ville de la villégiature d’hiver de Riviera » inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le musée des Beaux-Arts Jules Chéret présente une importante collection d’œuvres qui couvre toute l’histoire de l’art du XIIe au XXe siècle et qui a été enrichie au fil du temps par d’importantes donations. Parmi ses œuvres les plus emblématiques figurent la Crucifixion d’Agnolo Bronzino (1540), Allégorie de la Terre et Allégorie de l’Eau de Jan I Brueghel & Hendrick Van Balen (XVIIe siècle), Le pêcheur napolitain de Jean-Baptiste Carpeaux (1858), Le déjeuner sur l’herbe de Jules Chéret (1904), La console jaune aux deux fenêtres de Raoul Dufy (1948), ou encore Fenêtre ouverte sur la Seine de Pierre Bonnard (1912). Par ailleurs, le musée des Beaux-Arts Jules Chéret a engagé depuis plusieurs années une programmation pluriannuelle d’expositions qui donne à comprendre la réalité et la qualité du milieu artistique à Nice, ville cosmopolite par excellence à la Belle-Époque.

L’exposition « Berthe Morisot à Nice, »Escales impressionnistes » en constitue un jalon majeur.

Musée des Beaux-arts  Jules Chéret 33, avenue des Baumettes

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top