Warning: getimagesize(/home/chezlola/public_html/wp-content/uploadshttps://chezlolagassin.com/wp-content/uploads/2015/10/NQ8A9517.jpg): failed to open stream: No such file or directory in /home/chezlola/public_html/wp-content/themes/Total/framework/classes/image-resize.php on line 116
Vue De L'exposition
Vue de l'exposition

Cadrages Paysages

Pierre-André-Comte et Stéphane Vollenweider, architectes.

Comment dire s’intéresser à l’art sans parler d’architecture ? Voilà une question que je me suis posée en réalisant que je ne n’étais jamais allée au nouvel espace du Forum d’Urbanisme et d’Architecture, installé depuis 2012 sous le musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice…

A ma confusion de ne m’être pas encore penchée par l’écriture sur l’architecture, ce volet de la création contemporaine qui devrait être à la première place dans la hiérarchie des arts tant elle agit sur notre quotidien, s’est ajoutée celle d’être si bien reçue par Yves Nacher, architecte et directeur du Forum, malgré ma double ignorance : celle du travail des exposants, Pierre-André-Comte et Stéphane Vollenweider, et celle de ce nouvel espace.

En tant que Candide parmi les architectes : ils étaient quatre, le directeur du lieu Yves Nacher, le commissaire de l’exposition, Rafaël Magrou et les deux artistes (non, ce n’est pas une méprise), Pierre-André Comte et Stéphane Vollenweider, comment aborder avec ces spécialistes dont je n’ai ni la culture, ni les connaissances, ni le discours, ce que veut montrer cette exposition ?

NQ8A9497

Cadrages Paysages

Eh bien ! c’est en grande partie dit dans le titre : « Cadrages Paysages », car si l’art de ces protagonistes n’avait pas été celui du cadrage, comment aurais-je pu trouver passionnant ce témoignage qui a comme exercice premier celui de monter lisiblement la beauté d’un parcours architectural, dans un lieu aussi difficile que ce Forum, lui en revanche, si mal architecturé !

Mais peu importe le flacon, explorons plutôt la thématique de l’exposition, en l’occurrence la création d’aujourd’hui dans son rapport au territoire. Un territoire physique – celui de Nice et de sa région – comme support pour l’invention en architecture, mais également un territoire d’idées : celui de la communauté des architectes qui y vivent et y travaillent, qui s’en nourrissent et le nourrissent.

Dans les deux cas, Pierre-André Comte et Stéphane Vollenweider illustrent la richesse de cette création évoquée. Présélectionnés pour le Prix de l’Union européenne pour l’architecture – Prix Mies van der Rohe 2009 -, ils ont fait partie de l’exposition itinérante montrée à Nice en 2010. Ils ont été par la suite, la première des trois agences d’architecture niçoises à avoir reçu un Prix d’architecture du Moniteur et ont fait partie, à ce titre, de l’exposition : Nice, l’architecture primée, en 2013. En 2014, c’est dans le cadre de l’exposition Vers de nouveaux logements sociaux 2, que deux de leurs programmes d’habitation à Nice ont été montrés parmi une vingtaine de réalisations exemplaires à travers la France.

NQ8A9511

Vue d’ensemble

Mais aujourd’hui, leur travail arrive à un tournant, car la quantité des projets de l’agence permet, en regardant ce jeune passé, de dégager une démarche, de découvrir une méthode, de déchiffrer un discours.
Leurs nouvelles réalisations annoncent un changement d’échelle avec, en particulier, la réalisation d’une tour d’habitation à Paris qui marque une incursion hors de la Côte d’Azur pour ces (encore) jeunes architectes formés à l’école d’Architecture de Paris-Belleville, mais revenus s’installer en terre natale, où ils ont créé leur agence en 2002 à Nice.

MV4A1857

Home, Paris

Pour revenir au titre de l’exposition et aux moteurs, – Cadrages/Paysages – qui fondent les créations de Pierre-André Comte et Stéphane Vollenweider, Rafaël Magrou, le commissaire, souligne ce qu’ils ont d’essentiel chez ces deux architectes et pour l’illustrer, il use de grands formats photographiques, cadrages des réalisations de l’agence comme autant d’immersions visuelles et physiques dans leurs espaces bâtis, témoignant d’une forte relation au contexte de chaque conception. En regard de ces ouvertures, un îlot d’éléments constitue le paysage, qu’il soit physique ou mental. Il rassemble
des maquettes ordonnées en une sorte de ville imaginaire, créant un collage de situations et de confrontations d’échelles qui donnent à lire les recherches tant volumétriques que matérielles… Des projets ou réalisations en cours sont par ailleurs présentés sur la partie droite de l’espace d’exposition…

Le Cédrat, Nice (voie rapide)

Les principales réalisations présentées sont : Arizana, 68 logements à Nice ; Tennis et club house à Cannes ; H16, Pôle d’aviation d’affaires à Cannes/Mandelieu ; 17 logements à Mouans-Sartoux ; Home, 188 logements et commerces à Paris ;
Extension d’une maison à Roquebrune-Cap-Martin ; Cité artisanale à Valbonne-Sophia-Antipolis, et Le Cédrat, 13 logements à Nice, un petit immeuble en bordure de la Voie rapide… Inséré dans un relief très construit, le bâtiment, faute de pouvoir se tourner vers le sud, ouvre sur des composantes végétales à l’est et à l’ouest encadrées par des loggias peintes en bleu Klein, un hommage à l’artiste… un bijou que j’ai gardé pour conclure :

Jusqu’au 19 septembre 2015 – Forum d’Urbanisme et d’Architecture, Place Yves-Klein, Nice.

Laisser un commentaire