Skip to content
Maxime Taffanel

Cent Mètres Papillon, une  inoubliable performance !

Le pitch : Larie est un adolescent épris de natation. Il nage et questionne la glisse. Il suit le courant en quête de sensations, d’intensité et de vertiges. Au rythme de rudes entrainements, et de compétitions éprouvantes, il rêve d’être un grand champion.
Son récit témoigne de ses joies et de ses doutes, « au fil de l’eau ».

Maxime Taffanel

Ça c’est l’histoire, mais dites-vous bien que pendant une heure, loin d’être sagement posé sur votre siège dans la petite salle Michel Simon au Théâtre de Nice, vous allez plonger, nager, faire la culbute, nager encore pour apprivoiser et vaincre, comme notre nageur, cette eau dont vous ressentez la caresse comme la résistance… Maxime Taffanel vous fait partager ses sensations, ses gestes, ses craintes. L’eau vous glisse sur le corps, vous nagez avec lui, vous êtes vraiment dans le bain !

Qui est Maxime Taffanel ? Un nageur de haut niveau. Il dit : « parce que je le sais maintenant. Je le sais. Je ne serai jamais un champion… ». Par cet aveu il nous fait appréhender ce monde dur, difficile, bien souvent ingrat du sport dont un néophyte n’envisage et ne retient que la réussite. Brisé, rendu mutique par l’échec de son objectif : le championnat de France, Maxime Taffanel finit par abandonner cette rage de triompher pour retrouver à l’ENSAD de Montpelier, le bonheur de nager ! Sans ce poids sur les épaules il s’ouvre au monde, aux auteurs, aux textes et retrouve les sensations passées qu’il exprime désormais par des mots, mais aussi par la fluidité incroyable de ses gestes, nous livrant un spectacle d’une étrange beauté.

Dans une adaptation et mise en scène de Nelly Pulicani, rythmée par une musique de Maxence Vandevelde, Maxime Taffanel, un visage d’archange sur un corps d’athlète en survêtement, avec seulement quelques accessoires, un bonnet et des lunettes de nageur, raconte, mime, un monde qui l’a douloureusement fasciné, construit et détruit à la fois, mais qui l’a mené à s’accomplir dans cet art si difficile de la performance…

Maxime Taffanel

J’ai envie de revenir ici sur ce mot de performance, tellement à la mode depuis quelques temps dans le monde de l’art contemporain. Rappelons-le, on a toujours parlé d’une performance d’acteur pour définir la prouesse d’un comédien sur scène, le plus souvent dans un one-man show… On mesure avec Maxime Taffanel, combien ce genre, pour être convaincant, a besoin d’être nourri d’une profonde histoire personnelle traduite par une maîtrise de postures et de mots. Alors oui, là on est devant une réelle performance, celle de l’accomplissement d’un individu…

Autre performance, ce club d’entrepreneurs, Passionnément TNN, qui par la volonté de son président, Benjamin Mondou, a créé un partenariat entre son entreprise et le Théâtre de Nice. Cette complicité lui a permis de faire connaître et partager des moments magiques à ses clients, ses collaborateurs et ses amis. Il voulu aller plus loin dans cette démarche en apportant son soutien à 100 % au TNN.

De gauche à droite : Jean-Luc Gagliolo, Nathalie Mondou, Claudie Crozier, Benjamin Mondu, Muriel Mayette-Holtz, Gérard Holtz

Passionnément TNN s’adresse à tous ceux qui veulent créer un lien fort entre le monde fascinant du spectacle et celui de l’entreprise, une occasion inédite de lier le tissu économique local et le monde culturel. Passionnément TNN compte aujourd’hui plus de 170 partenaires.

Ces derniers, après la représentation de Cent Mètres Papillon, ont été reçus par Muriel Mayette-Holtz, nouvelle directrice du TNN, sur la scène de la Salle Pierre Brasseur où un buffet et des animations leur ont été offerts.

Je rappellerai que le Ministère de la Culture a entériné le choix de Muriel Mayette-Holtz, comédienne et metteuse en scène, à la direction du Théâtre National de Nice – Centre dramatique national, le 1er novembre 2019, en remplacement de la metteuse en scène franco-britannique, Irina Brook.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top