Skip to content
Mark Bradford "Nobody Knows the Trouble I'v Seen"

Mark Bradford « Nobody Knows theTrouble I’ve Seen »

Mark Bradford

Hauser & Wirth Monaco

Comment ai-je pu passer le temps avant de découvrir ce lieu prestigieux sur la Côte d’Azur, alors que fidèle des Foires d’art internationales, je me suis souvent arrêtée devant la galerie Hauser & Wirth, impressionnée par la qualité de ses prestations ? Cette même impression m’a saisie, dernièrement, devant l’ampleur des lieux, sis en plein cœur du quartier des grands marques de couture, place du Casino à Monte-Carlo *. Plus qu’agréablement reçus en tant qu’Amis du MAMAC * par les belles et compétentes responsables de la galerie, nous sommes entrés dans un lieu que l’artiste Mark Bradford a transformé en une véritable cathédrale. C’est ce que m’a inspiré l’installation à laquelle l’artiste a donné le titre de « Nobody Knows the Trouble I’ve Seen » ce chant spirituel interprété par les Africains réduits en esclavage aux Etats-Unis d’Amérique au XVII et XVIII siècles. Est-ce ce Gospel que nous avons tous en tête, l’architecture des lieux, l’ampleur et le silence d’une œuvre incomparable ou le choix de Bradford d’avoir centré son installation autour d’une sélection de tableaux inspirés de la série de tapisseries historiques « La Chasse à la licorne » qui donnent ce sentiment de sacré ? De ces diverses composantes naît une peinture murale, abstraite, in situ, enveloppant l’espace de la galerie dans sa totalité, que complète une adaptation de « He would see this country burn if he could be king », une expérience immersive invitant le visiteur au cœur de l’engagement continu de Mark Bradford  pour les thèmes de la prédation, de la destruction mais aussi l’espoir du renouveau d’un monde en crise.

Mark Bradford, détail

On parle de tableaux pour cette œuvre magistrale, mais Bradford ne joue pas du pinceau mais construit un paysage en accumulant des couches de papier et de mastic qu’il façonne à l’aide de techniques caractéristiques de son travail comme le ponçage, la déchirure et l’oxydation. Originellement la série des tapisseries « La Chasse à la licorne » datant du XVème siècle, illustre l’histoire d’un groupe de chasseurs et de leurs chiens à la poursuite de la licorne, jusqu’à sa capture et sa mort. Ces tapisseries considérées comme une allégorie de la crucifixion et la résurrection issues de la théologie chrétienne, dépeignent un monde dense et onirique peuplé de centaines d’espèces animales et végétales où prolifèrent des écosystèmes de prédateurs et de proies.

Retrouve-t-on avec les huit toiles de 4 mètres sur quatre de Mark Bradford qui ponctuent l’immense espace de la galerie, dominée par un puits de lumière où sont suspendues des sphères représentant les mondes, ces allégories dépeintes par des tapisseries du passé ? Pas précisément car il ne s’agit pas chez Bradford de restituer un récit moyenâgeux, mais de nous faire percevoir, sans le figurer, ce que le monde, notre monde, porte en lui de mort et de renaissance.

Mark Bradford naît en 1961 à Los Angels. C’est un artiste contemporain connu pour ses tableaux abstraits à grand échelle, créés à partir de papier. Son œuvre, caractérisée par sa complexité formelle, matérielle et conceptuelle, explore les structures sociales et politiques, qui objectifient les communautés marginalisées et les corps des populations vulnérables. Sa pratique inclut la peinture, la sculpture, la vidéo, la photographie la gravure et d’autres mediums. Outre sa pratique d’atelier, Bradford s’engage dans des projets sociaux et des expositions visant à affranchir les idées contemporaines des espaces d’exposition traditionnels et de les présenter à des communautés dont l’accès à l’art reste limité.

Jusqu’au 11 mai 2024

Hauser &Wirth Monaco

One Monte-Carlo

Place du Casino

98000 Monaco

*L’entrée de la galerie se situe entre l’ Allée des Boulingrins et l’avenue la Costa.

* Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice (en travaux jusqu’en 2028)

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top