Skip to content

E la nave va* ! A Nice, fermeture du MAMAC pour quatre ans

Le MAMAC (Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporaine) a fermé ses portes ses portes le 7 janvier 2024 pour un chantier de rénovation dans le cadre du projet de Promenade du Paillon saison 2. Le musée se retrouvera, à terme, au cœur d’un grand poumon vert de 20 hectares qui contribuera activement à lutter contre le changement climatique et à renforcer le bien-être des habitants et visiteurs. Les travaux du MAMAC dureront 4 ans. Le musée bénéficiera d’une campagne de rénovation en profondeur pour répondre aux enjeux d’un musée du 21e siècle et renforcer son rayonnement à l’international.

Et le maire, Christian Estrosi de nous rassurer : « Pendant cette période de fermeture, je tiens à ce que les Niçois puissent continuer à bénéficier de la richesse des collections du MAMAC. La fermeture du musée pour ces travaux de réhabilitation et d’embellissement indispensables marque le début d’une nouvelle ère : la découverte du MAMAC autrement, avec notamment des œuvres inédites qui seront exposées dans les autres musées municipaux et dans la ville. Le MAMAC ira à la rencontre des habitants de Nice, de la Métropole, et à l’international ! Niki de Saint Phalle sera ainsi exposée aux États-Unis. Je tiens à remercier chaleureusement Hélène Guenin, pour cette programmation ambitieuse, accessible à tous les publics et qui continuera de faire rayonner le musée. »

C’est ainsi que la Ville, sans grands tambours ni trompettes, a annoncé à une population stupéfaite, la fermeture de son musée d’art moderne et contemporain pour quatre ans. Quatre ans c’est long, si long que certains, vu leur âge, risquent de ne jamais voir sa réouverture. Après tant de points de vue officiels, je vais vous donner, comme à mon habitude, mon sentiment et peut-être aussi celui des membres de l’association des Amis de MAMAC .

Comment allais-je vivre cette journée qui écrivait le mot Fin sur trente-quatre années de création artistique, et davantage même si on compte les années de construction de cet édifice important conçu par l’architecte Yves Bayard ?  Avec nostalgie certainement, avec colère parfois, mais avec fierté aussi, en repensant aux années que j’ai vécues en parallèle, ayant créé, en 1986, la Foire internationale d’art contemporain, Art Jonction, qui eut à pâtir des événements mouvementés qui étayèrent l’ouverture du musée.

Eh bien, ce fut avec joie finalement, car arrivant devant le musée, j’ai découvert une incroyable foule le long du boulevard Risso, qui attendait sagement d’entrer dans le navire. Une fois à l’intérieur, la ferveur était la même devant les collections du MAMAC, mises en valeur par un bel accrochage. Le public qu’il soit néophyte ou éclairé, s’attardait devant les œuvres, parfois commentées par quelques-uns des Amis du MAMAC. Que ce soient les artistes des Nouveaux Réalistes comme « Nissa Bella » de Martial Raysse, icône du musée, les monochromes d’Yves Klein, les sculptures délirantes de Niki de Saint Phalle, les grands noms du Pop américain, elles étaient admirées, interprétées par un un public fervent et respectueux.  En aurait-il été de même sans les groupes de musique qui se produisaient à chaque étage ou aux danseurs et artistes de rue qui performaient ? Peut-être pas car le public ce 7 janvier 2024 était très jeune, mais la leçon est à retenir, pour attirer la jeunesse, donnez-lui ce qu’elle aime, et elle sera prête à découvrir ce qu’elle ne connait pas encore.

Enfin, last but not the least*, Hélène Guenin, la directrice du MAMAC à laquelle nous devons ce magnifique bouquet final, nous annonçait, non pas une fin, mais une renaissance avec des actions passionnantes pour faire briller le musée hors les murs durant ces années de travaux.

Le MAMAC proposera plusieurs collaborations avec des musées de Nice, du territoire métropolitain et de la Région Sud, qui permettront au public de redécouvrir les œuvres du musée autrement mais aussi des trésors inédits jamais dévoilés…

Mi-juin 2024, rendez-vous dans le très bel écrin du Musée Fernand Léger à Biot, pour l’exposition « Fernand Léger et les nouveaux réalismes », coproduite par la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et les musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes, en partenariat avec le MAMAC. L’exposition dévoilera un extraordinaire face à face entre l’un des maîtres de la modernité et une soixantaine d’œuvres de la collection du MAMAC !

Mi-octobre 2024, rendez-vous au Musée Matisse pour un face à face inédit entre Henri Matisse et Yves Klein. Deux des plus grandes signatures artistiques de Nice dialogueront enfin dans un accrochage au cœur des salles de la Villa. Le majestueux Stabile-Mobile (1970) d’Alexander Calder, œuvre monumentale abstraite en acier de 8 mètres de haut et plus de 7 mètres d’envergure, a quant à lui déjà pris ses quartiers sur le parvis nord de la Villa des Arènes !

Le MAMAC en voyage

La collection du musée va aussi rayonner à l’international. Le MAMAC possède un très riche ensemble d’œuvres d’artistes majeurs de la seconde moitié du XXème siècle. La fermeture du musée pour travaux offre une opportunité unique de mieux la faire connaître et de nouer des collaborations avec des musées internationaux.

Fin avril 2024, le MAMAC présentera au prestigieux au prestigieux Nelson-Atkins Museum of Art de Kansas City, Missouri (Etats-Unis), une grande exposition de Niki de Saint-Phalle. Plus de 80 œuvres de la collection seront prêtées pour cette exposition, qui sera la première grande rétrospective aux Etats-Unis de l’artiste franco-américaine.

D’autres grands projets seront organisés en 2024 et 2025 pour faire rayonner la collection du MAMAC autour du monde.

Le MAMAC nomade

Le musée va poursuivre sa politique inclusive et ses actions en direction de tous les publics : les scolaires, le milieu associatif, mais aussi avec les milieux carcéral et hospitalier. Dès janvier 2024, l’équipe assurera une continuité pédagogique avec les scolaires avec des ateliers hors les murs, des projets Education Artistique et Culturelle, des événements, des mallettes pédagogiques itinérantes, des créations sonores et numériques pour le futur musée….

Le MAMAC online

Dès février 2024 de nouvelles rubriques permettront de suivre l’activité du MAMAC. Une offre en ligne, sera progressivement déployée sur les réseaux sociaux, YouTube, le site internet du musée avec « Raconte-moi une œuvre » ; « Paroles d’artistes » et des rubriques « Le MAMAC en coulisses » pour découvrir le musée et sa collection autrement.

* dernier mais pas des moindres

* Et vogue le navire (Federico Fellini)

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top