Skip to content

Édito d’août/septembre

La pratique de l‘édito qui consiste à survoler les événements du mois échu est celle que j’ai pratiquée depuis la création de mon blog, mais que j’ai négligé à la fin du mois d’août, sans doute un besoin de vacances… En ces derniers jours de septembre j’avais bien de choses à vous dire, mais j’ai perdu mon grand frère et je n’ai pas, aujourd’hui, le cœur à discourir, l’actualité attendra bien un mois de plus.

J’ai toujours évité, dans mes éditos, de vous livrer mes peines, la seule exception à la règle, ce fût pour la mort d’Angela, ma fidèle amie et mon excellente conseillère. François, c’est différent, c’est mon frère et une part de moi-même.

Nous étions quatre, trois garçons et une fille et malgré la différence d’âge, j’étais la petite dernière, nous étions très unis. Il y a bien longtemps, la fratrie a d’ abord perdu Pierre, peintre et grand sportif qui s’est tué à moto, puis Louis nous a quittés il y a quelques années et aujourd’hui François emporte avec lui tous nos souvenirs d’enfance, avec ses joies et ses peines.

Même à 94 ans, il était beau mon frère, élégant, altier, un gentleman m’a dit un ami. Cultivé, il s’intéressait à tout malgré l’âge et son sens critique n’avait que l’humour comme rival. Si le je pleure aujourd’hui je sais cependant qu’il a une belle vie, mais aussi un incommensurable chagrin, il y a quelques années, de perdre Hélène, la femme qu’il adorait. Elle lui a donné trois fils qui ont eux aussi les qualités de leur père.

Moi qui était la petite, je suis brutalement devenue la grande aujourd’hui, celle qui porte en elle les derniers souvenirs d’une famille niçoise, heureuse et malheureuse également – nous avons perdu notre mère très tôt – qui a traversé la guerre 39/45 avec ses privations et ses occupations italiennes et allemandes. Nous avons tous trois, fondé des familles, désireuses des récits que François a emporté avec lui, mais dont je suis, pour un temps encore, la gardienne.

Cet article comporte 2 commentaires

  1. Très beau, Hélène. Oui, tu es à présent la gardienne des souvenirs. Joli rôle aussi!
    Karin

  2. Tante Hélène,
    Nous espérons partager ses souvenirs pendant encore très longtemps!
    Gérard

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top