Skip to content

Édito de décembre

Les derniers jours des mois, et plus encore à la fin d’une année, une multitude de sujets me venaient à l’esprit pour mon édito. Aujourd’hui, c’est le vide sidéral. Hors Covid-19, point de salut pour les éditoriaux ! A part lui ou elle, car Covid a changé de sexe au cours de sa jeune existence, rien n’a retenu mon attention ; une information en pousse une autre, devenue obsolète, une levée de verrou, immédiatement attaquée par une nouvelle contrainte, rend le quotidien invivable, et les lendemains désespérants.

Après un réveillon à cinq et un repas de premier janvier à trois, je croyais avoir mérité la médaille du bon petit soldat sur le front de la Covid-19, eh bien il n’en est rien ! Face aux nouvelles directives, j’ai du mettre à la porte, à dix sept heures cinquante cinq, les deux amis, pourtant masqués, qui étaient venus m’apporter une galette des rois (certes un peu en avance) accompagnée d’une bouteille de prosecco pour fêter la nouvelle année !

Alors, comment après ça, espérer m’entendre chanter les futurs jours heureux de l’année 2021 ?

Ma voix s’étrangle dans ma gorge et j’ai envie de crier à ce pouvoir de technocrates, qui nous dirige : qu’attendez-vous encore de nous que nous ne vous aillons pas déjà donné ? Notre soumission –merci Houellebecq pour ce livre au titre visionnaire –, notre silence par rapport à vos directives maladroites, balbutiantes et parfois mensongères, face à des échecs que vous n‘avez pas le courage d’assumer. Pourtant qui y a-t-il de plus noble, de plus honnête, qu’un pouvoir avouant qu’il failli, qu’il s’est trompé ?

Aujourd’hui, ayez l’honnêteté de nous dire que vous n’avez pas réussi à nous donner de la gestion de cette pandémie le sentiment que vous saviez où vous alliez, et s’il-vous-plait, n’employez pas cet argument fallacieux : voyez ailleurs c’est pareil et même pire ! J’ai entendu ce matin sur les ondes, une Chinoise demander à un Français : « Ne croyez-vous pas, Monsieur, que la France est en train ce copier le régime communiste chinois ? » Oui, « on se demande !», comme dirait Mado la Niçoise.

Et puisque nous sommes aux premiers jours de l’année et que la coutume est d’envoyer ses vœux, je souhaiterais, Cher Pouvoir qui nous gouverne, que vous ne vous plantiez pas, là encore, sur la gestion du vaccin* ! Et que, craignant qu’on vous accuse de précipitation, vous freiniez des quatre fers, pour ne pas payer les pots cassés ! Il y a le feu au lac, les amis ! Vaccinez, ayez pour une fois le courage de foncer et si ça ne plait pas à certains, eh bien ! Laissez douter les sceptiques, prédire les les Cassandre, mais protégez les autres !

J’ouvre une parenthèse et laisse France-info de la semaine dernière, vous donner la température : «La France a fixé à la fin février, l’objectif d’un million de vaccinés parmi les plus âgés et les plus vulnérables dans le cadre de la première phase de sa campagne vaccinale. Un choix qui diffère d’un pays à l’autre, Israël, l’un des pays qui vaccinent le plus, s’est donné pour objectif de vacciner 6 000 militaires d’ici la fin de la semaine, tandis que les Américains comptent les travailleurs essentiels et les personnes âgées parmi les populations prioritaires. Chez nous, Interrogé sur les pays plus rapides à mettre en œuvre leur plan de vaccination, le professeur Alain Fischer, le « monsieur vaccin » du gouvernement, a rappelé que ces derniers avaient « donné la priorité à la vaccination des professionnels de santé, ce qui explique la différence dans les chiffres ». Il « n’y a ni mauvais, ni bon choix », a-t-il fait valoir, concédant que ces différences devraient engendrer « des petites adaptations qui apparaîtront dérisoires dans deux ou trois mois ». (…) » Alain Fischer met en avant la sécurité : « C’est bien que l’on n’aille pas plus vite », a-t-il estimé, appelant à « ne pas se précipiter » » Ainsi, le rythme de la stratégie vaccinale française « donne le temps de faire les choses bien en termes de sécurité, d’efficacité, d’organisation et d’éthique avec le consentement ».

Et voila, il est grand ouvert le parapluie ! «Il faut donner du temps au temps», disait  François Mitterrand », mais la mort, elle, se fiche pas mal des belles formules !

Alors, vaccinés comme non vaccinés, je vous souhaite essentiellement une santé de fer pour l’année 2021. Pour le reste c’est à chacun de voir, avec ce qui lui reste de jugeote, de liberté de penser.

*516 personnes vaccinées
Nombre cumulé de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin contre la Covid19 en France. 0.1% des doses reçues ont été utilisées

Dernière donnée : 01/01 à 20h30.
Source : CovidTracker/Ministère de la Santé.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top