Édito de janvier  

Encore cinq heures pour vous souhaiter bonne année, c’est la tradition, non ? Ensuite c’est fini, la page est vraiment tournée ! Que s’est -il passé durant ces trente-et-un jour de 2024 ?

Des choses importantes…L’Assemblée nationale adopte le projet de loi pour inscrire la «liberté» de recourir à l’IVG dans la Constitution lors d’un vote solennel ce mardi 30 janvier. La Chambre basse a confirmé d’une très large majorité le premier feu vert donné mercredi soir par les députés, au terme de six heures de débats. Reste au texte à être examiné fin février au Sénat. Est-ce bien nécessaire et que vont décider les Sénateurs alors que Bouboule Larchet a dit que la Constitution n’était pas un catalogue de lois sociales. En effet est-elle en danger notre liberté d’avorter aujourd’hui ?De Simone Veil à Gisele Halimi, elles ont fait le job ces dames, faut-il que les hommes qui ne font jamais tout à fait conscience aux femmes en rajoutent une couche ? Et puisque nous naviguons dans les textes, je trouve que le discours de Simone Veil d’une sacrée classe, une classe perdue ? Juste un passage pour le plaisir : «Monsieur le président, Mesdames, Messieurs, si j’interviens aujourd’hui à cette tribune, ministre de la santé,  et non parlementaire, pour proposer aux élus de la nation une profonde modification de la législation sur l’avortement, croyez bien que c’est avec un profond sentiment d’humilité devant la difficulté du problème, comme devant l’ampleur des résonances qu’il suscite au plus intime de chacun des Français et des Françaises, et en pleine conscience de la gravité des responsabilités que nous allons assumer ensemble .Mais c’est aussi avec la plus grande conviction que je défendrai un projet longuement réfléchi et délibéré par l’ensemble du Gouvernement, un projet qui, selon les termes mêmes du Président de la République, a pour objet de « mettre fin à une situation de désordre et d’injustice et d’apporter une solution mesurée et humaine à un des problèmes les plus difficiles de notre temps (…).».

Passéiste, réactionnaire mon opinion ? Eh bien oui ! Et cent fois oui ! Une façon aujourd’hui de pas serrer la main aux fieffés imbéciles, ignorants, jaloux qui ont écrit l’entrefilet qui suit au sujet de la présidence de Sylvain Tesson au Printemps des Poètes
« Nous alertons sur le fait que la nomination de Sylvain Tesson comme parrain du Printemps des Poètes 2024, loin d’être contingente, vient renforcer la banalisation et la normalisation de l’extrême-droite dans les sphères politique, culturelle, et dans l’ensemble de la société. »

Tenez j’ouvre au hasard une page de son journal 2014-2017«Une très légère oscillation ». Un jour en Corse près de Figari. Sur la plage, nos hôtes nous ont organisé un spuntinu, comme on dit ici quand on prend du bon temps en même temps que le maquis. Autour du feu de bois, figatelle et vin de Sartène. Le ciel est une flanelle mitée de trouées solaires. La mer est en peau de taupe. Des blocs de granit rose encadrent la forêt d’arbousiers .Le genre de paysage que n’aiment pas les peintres : le travail est déjà fait.(…)

 Eh oui ! le travail est déjà fait ! Du coup, Sophie Nauleau, la jeune directrice du Printemps des poètes, a préféré présenter sa démission vendredi face à la « cabale effarante, consternante, pour ne pas dire monstrueuse », menée contre elle par un collectif d’extrême gauche réunissant plus de 1 000 « acteurs de la culture »

Parce qu’il faut bien rire un peu, que penser du fait d’armes de deux militantes écologistes qui ont jeté de la soupe sur la vitre blindée protégeant La Joconde au Louvre dimanche matin, en justifiant leur action par leur volonté de promouvoir notamment « le droit à une alimentation saine et durable« , a constaté un journaliste de l’AFP.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.