Skip to content

Édito de mai 

« Mon œil découvre avec stupeur ce que ma main écrit » s’est écrié Sylvain Tesson, avec un demi-sourire caché dans une barbe qui rend sa beauté à un visage que la folie du vide a un temps altéré ! Durant cette rencontre entre Franz-Olivier Giesbert et Sylvain Tesson lors de la première journée du Festival du livre de Nice, les aphorismes ont fusé, teintés d’humour toujours, mais avec parfois une fulgurance qui donne du sens à la vie. Sylvain Tesson, c’est La Bocca della Verità, la sienne bien sûr, mais la notre, parfois ! Comment ce diable d’écrivain fait-il pour dire sans hésitation ce que d’autres mettent tant de temps à écrire dans un livre !

Vous l’aurez compris, j’aurais aimé que mon œil découvre avec stupeur ce que ma main avait écrit, mais l’exercice de l’édito est ainsi fait qu’il suffit d’un mot, d’un chat qui passe, pour effacer ce que vous aviez commencé à rédiger.

Le plaisir  d’écouter ces écrivains qui devisaient, s’il a effacé ce que je me préparais à vous dire, m’a ouvert une autre voie, celle d’une recherche d’un bonheur. J’ai aimé que Sylvain Tesson réponde à Franz-Olivier Giesbert qu’il écrivait essentiellement pour le plaisir d’écrire : « de l’onanisme absolu, une pratique masturbatoire scripturale : » Apprendre en tant que débutante écrivaine, qu’on peut abandonner toute honte à avoir un plaisir fou à écrire puisque de grands écrivains – et Sylvain Tesson en est un – reconnaissent cette jouissance. Finie l’omniprésence d’une souffrance de ce qui fait l’écrivain, le plaisir n’étant que pour les auteurs de romans de gare.

De là à dire que seule la création est porteuse de félicité, est-ce excessif ? A peine, quand on se penche sur notre réalité quotidienne. Les guerres, les virus, le dérèglement climatique sont notre pain quotidien… C’est pourquoi j’ai décidé de les  laisser de côté durant ce joli moi de mai ; d’autres sont là pour évoquer ces malheurs.

Juste un petit rappel politique. Allez voter dimanche 12 juin, même si curieusement les médias sont d’une discrétion surprenante sur le sujet. Après nous avoir bastonnés avec une surinformation sur l’élection présidentielle, aujourd’hui, à part quelques trahisons et querelles de clocher, presque rien sur cette date pourtant primordiale, le 3ème tour a hurlé la Nupes ! J’interroge les uns et les autres autour de moi ; sauf les politiques et encore, personne ne semble se souvenir de la date… Alors aux urnes, citoyens et sans excuses !

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top