Skip to content
Jean-Michel Basquiat "Warrior", 1982, Acrylic and Oil Stick on Wood Panel, 72 x 48 inches

 « Guerrier » de Jean-Michel Basquiat : à la hauteur des attentes

ARTBnk m’informe régulièrement des transactions du monde de l’art international qui pour les grands noms et les grands prix, se portent mieux que bien. Les fluctuations des marchés n’étant pas ma spécialité, si je transfère ici ce courriel, c’est pour le plaisir de vous montrer un très beau Basquiat qui ridiculise les innombrables et dérisoires copies circulant sur le Net.

Donc, si vous avez un Basquiat, un vrai, un conseil : gardez-le !

« La vente de « Warrior  » (Geurrier), le chef-d’œuvre proclamé  de Jean-Michel Basquiat, promet d’être une étape importante pour le marché de l’art occidental en Asie. L’historique des ventes de Warrior nous permet d’avoir un aperçu de la croissance et de la performance du marché Basquiat ainsi que d’évaluer la valeur des œuvres trophées à la suite de la pandémie covid-19.

Il y a quelques déclarations de Christie’s qui doivent être mises en contexte.

Tout d’abord, la désignation de Warrior comme une vente jalon d’un artiste occidental sur le marché asiatique, bien que factuellement exacte, n’est pas sans précédent, comme la vente 2017 de Basquiat Untitled, 1982 pour 110.487.500 dollars a été acquis par un acheteur asiatique (Yusaku Maezawa) et il est largement connu que les collectionneurs asiatiques sont actifs sur le marché Basquiat. Le fait que les collectionneurs puissent acheter des œuvres importantes de Basquiat à Hong Kong ne semble pas être un événement marquant, mais plutôt la reconnaissance par Christie’s du marché de l’art asiatique comme un marché fort et dynamique pour Basquait.

Deuxièmement, nous avons la proclamation de Christie’s selon laquelle Warrior est un chef-d’œuvre et sa vente devrait se classer dans le top 10 de tous les résultats de tous les temps. Bien qu’il n’y ait pas eu d’annonce officielle, on s’attend à ce qu’il y ait une garantie sur cette vente qui assurerait que Warrior sera en effet dans le top 10 des prix jamais atteints aux enchères pour l’artiste. Si l’on revient sur la vente de Warrior en 2012, c’était le 14ème prix le plus élevé atteint pour Basquiat à l’époque et si nous ajustons toutes les ventes passées par basquiat’s Compound Annual Return (CAR), actuellement ARTBnk utilise la médiane des 80% les plus bas de la distribution de retour de Basquiat pour générer sa CAR, 22 œuvres sont évaluées à plus de 40 millions de dollars sur le marché actuel. Une vente de 30 millions de dollars, bien qu’extraordinaire, ne place pas Warrior dans le top 20 des œuvres basées sur la valeur marchande actuelle des œuvres de Basquait précédemment vendues aux enchères. »

‌ARTBnk, ‌55 Main St. Suite 125 ‌, ‌Newmarket ‌NH, ‌03857 ‌

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top