Skip to content

Hébraïsme et art contemporain

Publié par les éditions Mimesis, dans la collection Hétérotopie en Juin 2020

Est-ce un brûlot ? Non pas !
Un pamphlet, non plus,
Une polémique, peut être
Une calomnie, pas plus
Une diatribe, certainement pas
Un libelle ?

Ce n’est rien de tout cela, cependant, chacun de ces termes peut qualifier cet ouvrage suivant le point de vue que l’on adopte, et surtout l’ignorance que l’on a des recherches et des écrits du Professeur Mario Costa qui est, entre autres, le fondateur de L’esthétique de la communication.

Voir l’origine de l’art contemporain à travers le prisme de l’hébraïsme et les préceptes de la Kabbale, est un parti pris que l’auteur démontre de manière historiquement scientifique et qu’il attribue à un complot philosémite ourdi par les migrants juifs fuyant le régime nazi vers les Etats-Unis et ce, avec l’aide de grands financiers de ce pays ainsi que les grands musées de New York, Moma et Jewish Museum.
Il semble bien qu’il s’agisse de façon consciente ou volontaire, d’une cabale* dont on ne donne évidemment pas la composition de la confrérie membre du projet.

Ce projet semble bien être une volonté identitaire de la diaspora dont l’existence venait de subir une tentative d’anéantissement par la mise en œuvre des théories hitlériennes.

Fondé sur une vision et un sentiment étayé par les recherches de l’auteur, cet ouvrage donne un éclairage autre, faisant remonter l’origine de cette révolution à Marcel Duchamp.

L’art qui émerge alors se plie aux préceptes de la Kabbale qui interdit la représentation de la figure humaine, d’où cet Expressionnisme abstrait apparaissant en ces temps de recomposition mentale d’une vison plasticienne orientée et présentée par la galerie Sonnabend de New York aidée par le Triestin Leo Castelli. Les deux vont être à Paris la « tête de pont » de l’art d’avant garde américain dont l’intelligentzia européenne fera sa « tasse de thé » avant que le monde entier ne l’adopte pour règle normative.

Les mouvements de cette période post Seconde Guerre mondiale foisonnent de recherches et prises de positions intellectuelles ; Op art, Pop art, Surréalisme, Body art, Art sociologique, Art concret, Abstraction lyrique, Tachisme, Abstraction géométrique, Land art, etc.

Ambrogiotto di Bondone fit la révolution première en mettant en exergue l’humanisme et ouvrant la porte à la Renaissance ; l’ouvrage de Costa nous laisse entendre qu’une nouvelle révolution prend forme dans le second tiers du XXème siècle par la disparition de toute forme humaine représentée, une amorce de déshumanisation visuelle, par la suite auditive dont le sillon se retrouve dans tous les arts des sociétés occidentales et cela, sur des fondements religieux kabbalistiques.

Si ce projet atteint son objectif il n’en a pas pour autant éliminé certains autres mouvements tels le Body art , le Land art, etc. dont l’existence fut cependant fugace.

*Une cabale est une forme de complot ourdi par un groupe de personnes unies autour d’un projet secret visant à conspirer pour le succès de leurs opinions et de leurs intérêts au sein d’un État ou d’une communauté donnée.

J.P. Giovanelli

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top