Skip to content

Le cinéma est de retour !

Ouverture de la 75ème édition du Festival de Cannes, enfin quelque chose de joyeux à lire dans les journaux qui ne soit ni la guerre, ni la Covid19, ni les élections. Merci ! Voir des gens beaux, souriants, élégants ça rince l’œil et pour moi, savoir ce Festival présidé par Vincent Lindon, c’est un plaisir de plus ! J’adore ce comédien mais aussi cet homme, que cela tienne lieu de déclaration,  mon grand âge me dispensant de toute pudeur !  Sans rigoler, il est génial cet homme, quoi qu’il joue, il est admirable et son exploration est vaste et parfois borderline. A propos, merci Cannes grâce à qui la Télévision redevient regardable. Je viens de voir Titane, la Palme d’or de 2021, où Lindon a un rôle des plus improbables dont il fait un objet venu d’ailleurs, superbement foutraque. Ne me demandez pas de vous raconter Titane ni de vous convaincre de voir ce film que j’avais absolument évité l’année passée, bien que de Vincent Lindon en soit un atout non négligeable. La sélection de Titane de Julia Ducournau me semblait être une contorsion de l’esprit de Thierry Frèmaux, sans doute désireux de faire de cet ovni une attraction cannoise, sans espérer pour autant qu’il ait la palme…Il en fut tout autrement, et quelque chose de bouleversant a éclos dans ce conte de l’horreur ordinaire.

L’autre soir j’écoutais David Cronenberg parler de son film Les crimes du futur en sélection à Cannes et fin mai dans les salles. Il me semblait qu’il était y avait du Titane  dans cette histoire d’ablations d’organes… A voir pour avoir la réponse. Va-t-il falloir  aller vers l’horreur pour vibrer au cinéma, ou est-ce Cannes qui en fait son pain quotidien ?

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top