Skip to content
Dan Graham, collection Dieter et Gertraud Bogners

Les AMIS du MAMAC se promènent…

Un musée d’art Moderne et d’Art Contemporain (MAMAC) à Nice, fermé pour quatre années demande aux membres de ses AMIS (Association loi de 1901) d’avoir un peu d’imagination et de concocter pour ses adhérents quelques beaux voyages culturels pour cette année et celles à venir. Avant de vous relater notre magnifique voyage à Vienne en mai, je ne peux que vous engager à venir avec nous à Venise dans un nouveau voyage des Amis, du 11 au 15 septembre 2024, pour la Biennale de Venise (Esposizione internazionale d’arte di Venezia) qui sera la 60ème édition de cette événement célèbre dans le monde entier.

A VIENNE

Vue de l’exterieur du Kunsthistorisches Museum de Vienne. Crédit: Kunsthistorisches Museum

 

Le 8 mai  2024 nous sommes vingt-et-un membres des AMIS à suivre notre guide Véronique Cuveraux. Une arrivée matinale pluvieuse à l’aéroport de Vienne nous laisse le temps de rejoindre notre hôtel  puis de nous engager dans une  promenade privée du vieux Vienne avec un tour d’horizon des monuments et places (la cathédrale Saint-Etienne, les vieilles rues … )

Le deuxième jour, nous nous nous rendons au Musée Leopold (musée des Beaux Arts) renommé pour ses collections des Impressionnistes autrichiens de 1900 à 1938 (Schiele, Klimt, Kokoschka, Koloman…) Pour évoquer brièvement sa richesse historique, le musée Leopold rassemble la collection privée que possédaient autrefois Rudolf et Elisabeth Leopold. Il abrite la plus vaste collection d’œuvres d’Egon Schiele au monde, offrant un aperçu unique sur la création du grand peintre, chef de fil des acteurs de l’Expressionnisme autrichien. Le Musée Leopold expose également des peintures, estampes et objets du 19ème et 20ème siècle, parmi lesquels de précieux objets d’art et d’artisanat ainsi que du mobilier d’origine réalisés par les artistes du Jugenstil et des Wiener Werkstätte.

Egon Schiele

Je devine votre surprise… Les Amis du MAMAC ne sont-ils pas plus attirés par l’art contemporain que par celui du passé ? L’un n’allant pas sans l’autre, c’est, en effet, un parcours beaucoup plus récent auquel nous invite Dieter Bogners, membre émérite de notre association niçoise, passionné d’art conceptuel dont nous découvrirons, le lendemain, la surprenante collection. Au cœur de la ville dans le quartier des galeries, nous nous confrontons, au Wiener AKtionismus Museum, à l’Activisme Viennois dans toute sa crudité, sa violence et sa renversante nouveauté. Otto Muehl, Günther Brus et Hermann Nitsch nous laissent pantois, certains auront du mal à s’en remettre ! Plus sages mais tout aussi contemporains Dan Graham, Donald Judd, Laurence Wiener, etc…. sont exposés avec brio Galerie Meyer Kainer.

L’art ancien n’a pourtant pas dit son dernier mot. Joyau de l’Autriche, le musée de l’Histoire de l’Art, Kunsthistorisches Museum se dresse majestueusement sur la Ringstrasse. Inauguré en mai 1865 en présence de l’empereur François-Joseph, il fait face à la Maria-Theresien-Platz et il est considéré comme l’un des premiers musées d’art ancien du monde. Les collections du Kunsthistorisches Museum, issues notamment des anciennes collections impériales autrichiennes de la dynastie des Habsbourg, rassemblent des œuvres allant de l’Antiquité égyptienne et grecque jusqu’au XVIIIe siècle. Le musée est particulièrement riche en peinture flamande, allemande de la Renaissance et italienne. Il rassemble des collections impériales : antiquités, arts décoratifs, peintures des écoles nordiques, italienne et espagnole.

Erwin Wurm

Le jour suivant, nous quittons Vienne pour un périple d’une centaine de Kilomètres pensé amicalement par Dieter et Gertraud Bogners. L’atelier d’Erwin Wurm au Château de Limberg, est surprenant. N’est-il pas la coqueluche des amateurs branchés ? L’idée de Wurm, est de libérer les objets de leur contexte familier et leur donner un sens hors de commun. C’est aussi un processus de remise en question des objets du quotidien. Son travail est fidèle à l’idée majeure de ce mouvement qui nous engage à explorer l’art dans son déroulement du quotidien et dans les conditions de l’existence singulière de l’objet banal. Pleines d’un humour cartoon, mais un peu pesant souvent, les œuvres sont admirablement réalisées anyway. Deuxième visite étonnante, moins médiatique mais beaucoup plus raffinée, l’atelier de l’artiste autrichien Bernhard Leitner, dans un ancien moulin et Forum expérimental à Gaindrof. Dans ses salles sonores aménagées avec un luxe et une précision d’horloger, Leitner bâtit des formes qui peuvent habiter tous les lieux, profanes, sacrés, publics ou privés. Artisan et magicien, il capture et enferme le son dans toutes les formes et lieux inattendus. Héritier des modernes viennois comme Loos, Webern, Mach ou Wittgenstein, il bouleverse les frontières entre l’art, l’architecture et la science et élève le son au rang de matériau artistique, à une époque où les technologies du son connaissent une révolution sans précédent.

Sudio Bernhard Leitner

En compagnie de Dieter Bogners, en final de notre périple, nous sommes attendus par Gertraud son épouse, au château de Buchberg qui abrite d’intéressantes installations d’art contemporain. À partir de la fondation du groupe Exakte Tendenzen (1976), Gertraud et Dieter Bogner ont collaboré avec des artistes internationaux pour faire du Kunstraum Buchberg une arène dynamique pour le discours, les interventions permanentes et les expositions temporaires. Les Bogners nous présentent leur collection et nous reçoivent autour d’un lunch où amis et artistes du couple prennent connaissance de notre association qui soutient le Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice (MAMAC).

De retour dans la Ville, nous visitons les deux châteaux du Belvédère. Bâtis face à face sur le point le plus culminant de la ville, ils sont séparés par un vaste jardin baroque. L’édifice appelée Belvédère supérieur abrite la collection des peintres impressionnistes de la Sécession et héberge depuis 1903 un musée, avec notamment la collection Gustav Klimt, la collection de Schiele, etc.

Roy Lichtenstein

Pour notre dernier jour, après la visite d’une collection privée d’art contemporain, nous nous rendons  à l’impressionnante exposition de Roy Lichtenstein à l’Albertina* . Les créations les plus importantes de l’œuvre diversifiée du Liechtenstein sont arrivées à Vienne du monde entier grâce à la générosité d’institutions internationales telles que le Museum of Modern Art et le Whitney Museum de New York, la National Gallery of Art de Washington, la Yale University Art Gallery à New Haven, le Museum Ludwig à Cologne, le Louisiana Museum of Modern Art à Humlebæk, le Moderna Museet à Stockholm et le Museo Thyssen-Bornemisza …

L’exposition commence dans les années 60 avec les premières œuvres de Lichtenstein, dont l’icône Pop Art de cette époque : Look Mickey. Sont également exposées les peintures emblématiques en noir et blanc de l’artiste, représentant des objets tirés de publicités de produits, ainsi que des paysages réalisés en technique d’émail et des peintures qui paraphrasent des œuvres d’artistes tels que Picasso, Dalí, Kirchner et Pollock. Point d’orgue, une gigantesque sculpture Brushstroke, libérée de la toile pour conquérir l’espace d’exposition.

Avec Andy Warhol et Jackson Pollock, Roy Lichtenstein compte parmi les artistes américains les plus influents et les plus importants du XXe siècle.

*L’ALBERTINA MODERN compte parmi les musées d’art moderne et contemporain majeurs. Le second site de l’ALBERTINA inauguré en mars 2020 dispose d’une collection de plus de 60 000 œuvres réalisées par 5000 artistes. Sur une surface de plus de 2 000 m2, l’ALBERTINA MODERN présente de vastes expositions d’art moderne et contemporain.

Commentaires

 


Google Traduction

 

 

Un grand merci aux collectionneurs Gertraud et Dieter Bogners grâce auxquels nous avons pu découvrir ou retrouver tant d’œuvres passionnantes et qui ont su nous faire goûter à la chaleureuse hospitalité autrichienne.

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top