Warning: getimagesize(/home/chezlola/public_html/wp-content/uploadshttps://chezlolagassin.com/wp-content/uploads/2019/05/image002.jpg): failed to open stream: No such file or directory in /home/chezlola/public_html/wp-content/themes/Total/framework/classes/image-resize.php on line 116
Liselott Johnsson
Moving Art
Liselott Johnsson Moving Art

Les Visiteurs du soir

Une belle réussite que ceux deux ou trois jours dans les lieux d’art de la Ville de Nice, dus à Botox (s). Un peu déconcertée de ne pas voir figurer sur mon plan la très belle exposition du MAMAC « Le diable au corps », sans doute parce qu’elle avait déjà été vernie le 16 mai, – d’autres lieux étaient dans le même cas pourtant – j’ai commencé ma visite par l’exposition

Kristof Everart « Empathie spatiale »

Géographie Intime de Kristof Everart, Maison Abandonnée (Villa Cameline). Avenue Monplaisir, dans cette belle Villa Cameline, devenue friche bourgeoise, les œuvres de Kristof Everart se déploient avec bonheur sur les papiers peints délicieusement défraichis des chambres, nous proposant une étude très personnelle de l’espace dont le rendu, c’est-à-dire les œuvres, sont parmi les meilleures d’Everart, à mon humble avis – quant au discours, se référer l’artiste. Décidant, le lendemain vendredi, de m’arracher à ma table d’écriture pour faire un tour dans mon quartier que dans le dépliant Botox(s) on appelle Centre ou Musiciens (si vous êtes Niçois vous savez pourquoi), j’ai vu deux excellentes expositions qui m’ont sortie d’une lassitude que me procure parfois, notre monde local de l’art.

Devant MAYDAY MAYDAY MAYDAY de Liselott Johnsson chez Véronique Lavenne, Moving Art, j’avais dans l’idée, erronée, de me trouver face de la énième déclinaison d’une peinture abstraite et géométrique. Eh bien c’est tout le contraire, car avec Liselott Johnsson, peintre et architecte new-yorkaise pendant de nombreuses années et aujourd’hui niçoise, on entre dans un alphabet de formes et de couleurs, qui loin d’être ennuyeux est ludique à souhait et vous entraine dans des combinaisons infinies à la fois plastiques et littéraires. La délitasse de l’œuvre n’a d’égale que celle de l’artiste qui, consultée, vous ouvre un univers de bien des possibles.

Autre rencontre pleine de charme, le lieu d’accueil, THE (HE)ART FOR (HE)ARTPROGRAM, à la fois espace d’exposition et résidence pour des artistes, qui présente un intéressant hommage bleu à Yves Klein, par Reynier Leyva Novo – Galleria Continua – , artiste cubain en résidence et de superbes œuvres sur feuille de cuivre de Hilal Sami Hilal, artiste brésilien d’origine syrienne.

Je ne vous parle ici, que des quelques lieux que j’ai visités et dont j’ai aimé la présentation, beaucoup d’autres participaient (se référer au dépliant)…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.