Skip to content

« Oui, mais des mots étendards » Exposition de Caroline Trucco

Caroline Trucco développe une démarche artistique liant, avec poésie, enjeux ethnographiques et politiques.
Conteuse, elle essaime, dans les espaces d’exposition, des récits de lutte et d’émancipation. Photographies, installations, vidéos parlent de voyages, d’objets, de rencontres, d’histoires personnelles et collectives.
L’exposition restitue avec poésie les investigations et réflexions que l’artiste mène depuis une dizaine d’années.

Cet esprit nomade tisse liens et projets en Afrique de l’Ouest notamment. Ces récits situés (ceux d’une jeune femme blanche sur ses rencontres avec l’histoire et les peuples africains) ouvrent sur les notions d’exotisme et d’identité, de rapports à l’Autre et à l’Histoire, de perceptions de l’Ailleurs. Ils font surgir des histoires tues, méconnues ou occultées. À l’instar de Michel Leiris, de Claude Lévi-Strauss, d’Alain Resnais, Caroline Trucco questionne les techniques d’enquêtes et d’analyses ethnographiques pour déconstruire leurs mécanismes. Son œuvre subjective et sensible entremêle souvenirs de voyage, enquêtes de terrain, connaissances historiques et réflexions philosophiques, politiques, artistiques et littéraires (Aimé Césaire, Édouard Glissant, J.M.G. Le Clézio, Amina Saïd, Marielle Macé…).

Artefacts (statuettes, lances, masques) et dispositifs muséographiques sont détournés de façon à interroger le statut des objets africains et leur vocation future. Scénographies, textes et jeux de reflets prennent à partie le public. Certains détails évoquent l’enfance, d’autres, l’exil, la violence, la domination et le silence, d’autres encore, la réparation, le soin, la lutte.
Ces regards croisés et intimes sont à la frontière de l’écriture et de la parole, de la photographie et du document, de la politique et de la poésie. Ensemble, ils inscrivent l’acte de création dans un horizon pluriel et partagé. « Oui, mais des mots étendards » en appellent aux visiteurs et visiteuses avec engagement et émotion. L’exposition dessine, plutôt qu’un continent, des fragments de géographies poétiques aux ramifications multiples.

Exposition réalisée en collaboration avec le Palais Lascaris, Nice.

29 avril – 1e octobre 2023

Galerie contemporaine du MAMAC

Place Yves Klein, Nice

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top