Renversant vélo !

J’ai pédalé depuis mon plus jeune âge et continué à enfourcher une bicyclette toute ma vie, d’abord les vieux clous de mes frères, repeints en bleu et dont la barre mettait en péril ma virginité, puis ramené de Hollande, un magnifique vélo noir dont j’étais très fière et qui m’a rendu de précieux services avant de m’être dérobé. Depuis, ma dernière bicyclette se repose dans mon jardin parmi les fines herbes et les plans de tomates, car je tiens trop à la vie pour l’utiliser ! La pratique du vélocipède en ville est devenu un sport extrêmement dangereux puisque rien n’arrête plus ses adeptes, je devrais dire ses croyants, qui chevauchent leurs engins, intrépides, le regard tourné vers l’horizon, ignorant tout ce qui se meut d’une façon différente et en particulier le piéton, menu fretin méprisable… Je m’étais déjà plainte dans un précédent papier d’humeur du mépris de cette engeance pour ce qui s’appelle un code de bonne conduite, un respect de l’autre et en  particulier, celui du code de la route. Persuadés qu’ils sont désormais le peuple élu, ils enfreignent toutes les règles : ils roulent sur les trottoirs, empruntent à grande vitesse les sens interdits, les couloirs du tram et prennent pour un élément décoratif urbain, les piliers de signalisation ! Et comment en serait-il autrement puisque que les Maires, des grands villes en particulier, trop heureux et heureuses de faire ce qu’ils et elles considèrent comme un geste écologique, se prosternent à leurs pieds ! Pa plus tard qui hier, ouvrant mon quotidien, j’ai lu au sujet de ma région : « La Métropole mouille le maillot avec son plan vélo ». Lyrique la presse régionale, au sujet de la petite reine : des annonces tonitruantes de nouveaux kilomètres de pistes cyclables, des nouvelles places de stationnement, de la création d’ateliers de réparation,  d’une liaison d’est en ouest, d’une aide financière à l’achat, etc. mais pas une ligne, pas un traître mot sur les devoirs du cycliste par rapport au commun des mortels !

Paris et sa rue de Rivoli en piste cyclable, Nice et son boulevard Gambetta interdit aux voitures, bonnes gens, réjouissez-vous, c’est ça le progrès !

Cet article comporte 2 commentaires

  1. ROBERTO MARHUENDA

    Bonjour Lola Tu as raison Le comportement des cyclistes est au dessus des lois de respect des piétons
    J avais demandé à la mairie de mettre la sonnette obligatoire sur un vélo On constate que l idée ne doit pas plaire Pourtant ce n est pas un investissement important Cela permettrait au piéton que je suis maintenant par mon âge d être averti de l arrivé de ces engins Nous sommes obligé de tourner la tête de tous côté pour savoir si un vélo ou poussette ne va pas nous créer un accident
    Pour le bd Gambetta et Rauba -Capéû je ne peux plus avoir le plaisir de voir et

    de passer en voiture Zone vélo !!!

  2. Jourdan-Gassin

    Voilà , ma chère soeur , un document qui résume ce que les cyclistes peuvent et/ou ne peuvent pas faire. Si ce n’est quasiment pas utile à modifier leur comportement car ils s’en fichent éperduement , ça peut l’être en cas d’accident pour prouver leur responsabilité. La ville pourrait créer un emploi en faisant distribuer ce document sur la voie publique
    ( Pour plus de précisions voir https://www.boutique-dalloz.fr/le-code-du-cycliste.html )
    Je pense que , comme à une certaine époque , les vélos devraient avoir une plaque d’immatriculation.
    Bien à toi
    François

Répondre à Jourdan-Gassin Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.