Skip to content
Edith Dekyndt "Specific Subjects"

“Specific  Subjects”, Edith Dekyndt, Fondation CAB

Edith Dekyndt, « Vehuel, 2024 », PhotoY.D.

La beauté du lieu, son architecture, sa situation sur la voie qui conduit à la Fondation Maeght, que rêver de mieux comme positionnement pour cette Fondation bruxelloise qui, en juin 2021, a ouvert les portes de son deuxième lieu à Saint-Paul de Vence. Avant de parler de l’excellente exposition qui s’y tient en ce moment, il me faut rappeler à ceux qui l’ignorent, ce que représente La Fondation CAB à Bruxelles. L’institution, créée en 2012 par le collectionneur Hubert Bonnet, est un espace à but non lucratif qui vise à promouvoir l’art minimal et conceptuel belge et international grâce à une programmation dynamique d’expositions et d’événements. Établi dans un ancien entrepôt des années 30 de style Art déco, construit pour l’industrie minière, l’espace d’exposition de la Fondation CAB offre aux visiteurs un espace unique de rencontre avec l’art.

Si le lieu est un acteur majeur du dynamisme de la scène artistique bruxelloise, son implantation sur la Côte d’azur n’est pas innocente car, même s’il s’agit de temps lointains, qui a oublié la personnalité incroyable d’Alexandre de la Salle qui après une première galerie à Vence, a créé de toute pièce, ce lieu mythique sur le chemin de la Fondation Maeght. De la Salle, outre son physique de play-boy, fut le premier galeriste à exposer l’Ecole de Nice (avril 1967) et à défendre avec constance durant 30 ans ce mouvement. Sa galerie a été un lieu privilégié de découvertes des artistes niçois, dans laquelle il a  organisé, tous les 10 ans, une exposition rétrospective Ecole de Nice, qui au fil du temps a contribué au développement de la création artistique française. Plus amplement encore, Alexandre a défendu le travail des artistes de Supports-Surfaces, du Groupe 70, de L’Abstraction Géométrique, du Mouvement MADI, des Nouveaux Réalistes. De Klein à Venet, d’Arman à César, d’Alocco à Isnard, de Serge III à Pinoncelli, et de bien d’autres encore, la pensée de ces créateurs a imprégné ces murs qui sont chargés de longues histoires d’art.

Aujourd’hui, la Fondation CAB qui a brillamment repris le flambeau, nous propose de découvrir ou retrouver l’art minimal et conceptuel belge et international avec l’exposition d’Edith Dekyndt et de ses Specific Subjects. Comme beaucoup d’artistes émergents (terme désormais consacré) la préoccupation Edith Dekyndt tient, j’ose dire, à l’économie. Celle des matériaux qui peuvent être trouvés, récupérés, pauvres en quelque sorte. Economie de déplacement aussi puisqu’ils sont généralement trouvés sur place ou à proximité comme dans le cas présent, sur les plages d’Antibes ou aux alentours de La Fondation.  Il s’agit aussi de marquer par cette démarche, le respect de l’environnement puisque l’œuvre n’ajoute, ni ne surcharge l’espace, mais transforme, aménage, interprète le matériau.

Müller Van  Van Severen (Courtesy Muller Studio)

Ce respect environnemental, issu de prises de conscience d’un possible épuisement de nos ressources, nous le rencontrons chez beaucoup de jeunes artistes contemporains, mais l’originalité du travail d’Edith Dekyndt tient ces ajouts précieux combinés aux éléments bruts, comme ce tissu jeté sur la balustrade de la galerie auquel l’artiste adjoint une pièce de céramique. C’est le cas aussi de ce rideau monumental délimitant l’espace entre intérieur/extérieur, qu’elle a teinté de marc de vin, fruit d’une collaboration avec un vigneron local. Il se crée entre les matériaux, riches et pauvres, et l’espace qui les reçoit, un dialogue formel intime, auquel le visiteur se sent convié, tel un explorateur en terres inconnues.

Curatrice,  Maria Ines Rodriguez

Dans le même édifice, mais installés dans un espace plus intime, les designers Fien Muller et Hannes Van Severen présentent quelques éléments significatifs de leur recherche. Tous deux artistes, ils créent Müller Van Severen en en 2011 avec la volonté de situer entre le design et l’art. Dans une quête inspirée d’objets d’ameublement sculpturaux, ils recherchent la fusion entre l’art, l’architecture et les matériaux. Leurs créations sont simples, légères et subtilement colorées. Après avoir remporté d’innombrables prix et collaboré avec des musées prestigieux (tels que le Vitra Museum, le Centre Pompidou et le Musée d’Art Décoratif Paris) et des galeries (Galerie Kreo, Andreas Murkudis, Tim Van Laere Gallery) dans le monde entier, Muller Van Severen est considéré comme l’une des équipes de design européennes les plus marquantes d’aujourd’hui.

Toutes les pièces de production de Muller Van Severen sont fabriquées à la main par de petits fabricants et des artisans qualifiés.

Exposition : 21.03 au 27.10.2024,5766 Chemin des Trious  06570 – 06570 Saint-Paul-de-Vence

spv@fondationcab.com

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top